Désolé, l’ascenseur est en panne, prenez les escaliers !

Avec l’amoureux, lorsque nous avons eu nos petits poissons, nous étions très optimistes, persuadés que le monde, lorsqu’ils seraient grands, serait encore meilleur que le nôtre.

Avec l’amoureux, nous venons de milieux sociaux culturels très différents. En rencontrant l’amoureux, je me suis rendu compte de la chance que j’avais eu de naître dans une famille aisée, dont les deux parents avaient fait des études supérieures, et qui m’avait dès mon plus jeune âge donné accès à la culture, à la connaissance, à la réflexion philosophique, aux voyages qui permettent la rencontre avec d’autres cultures. Ce n’était pas le cas de l’amoureux, qui lui avait dû se former seul à la culture, la connaissance et les voyages une fois dans la vie active, parce qu’il était avide de savoir.

J’ai cru alors que si je nourrissais intellectuellement mes petits poissons, en préférant une sortie au musée plutôt qu’au parc d’attraction, en leur donnant des livres à lire plutôt que de regarder la télé, en les ouvrants à toutes les cultures, lorsqu’ils seraient grands, ils auraient les mêmes chances d’accéder à des études supérieures malgré nos revenus modestes bien que largement suffisants pour vivre très heureux.

Aujourd’hui la sardine, mon aînée à 19 ans. Effectivement j’ai pu voir combien mon « nourrissage » intensif tout au long de son enfance a pu être bénéfique tout au long de sa scolarité. La sardine a toujours été une élève brillante, la crevette et le plancton aussi d’ailleurs. La sardine à décrocher son bac avec mention très bien, si « l’excellence » existait toujours elle l’aurait certainement eu.

Et c’est là que mon désenchantement commence et le sien aussi. Elle nourrit de grandes ambitions d’études, Science Po, grande école réputée accessible sur concours ou sur dossier pour Science Po. Paris. Elle aurait pu l’année de son bac envoyer son dossier à Paris, mais elle a renoncé. Pourquoi ? Même si elle avait été reçue, se loger, se nourrir, acheter les livres nécessaires pour ses études, des billets de train pour rentrer de temps en temps à la maison, tout ceci est bien au-dessus de ce que nous pouvons offrir pour subvenir à ses besoins quotidiens sur Paris. Elle s’est motivée en se disant que de toute façon à Paris, les filières qu’elles voulaient faire n’existaient pas et que tenter le concours commun des Sciences Po. de province serait tout aussi bien.

Un concours, ça se prépare. Et là encore surprise ! Les chances ne sont pas les même pour tout le monde. Si vous avez les moyens d’offrir à vos enfants une prépa payante, très chère, les chances de réussir le concours sont multipliées par dix. Si vous avez la chance d’habiter Paris et d’être retenu pour la prépa du lycée Henry IV, même si vos moyens sont modestes là aussi vous avez toutes vos chances. Ce n’est pas notre cas, fort heureusement nous avons la chance d’habiter Lille, dont l’université publique offre une prépa., aux tarifs universitaires public. C’est une classe sélective, avec ses excellents résultats scolaires, ma sardine n’a eu aucun mal à y être admis.

En revanche, le taux de réussite est bien moindre que pour prépa privée ou pour celle d’Henry IV. La sardine est une bosseuse, elle travaille bien au-delà de ce que ses professeurs demandent. Je pense, je l’espère très fort, qu’elle réussira au concours. Une fois qu’elle aura eu son concours, (elle l’aura, elle l’aura, elle l’aura…) de nouveau nous nous retrouvons face à un dilemme. La filière qui lui plait le plus se trouve à Aix. Sauf qu’Aix c’est loin de Lille. Ce n’est pas Paris, n’empêche, financièrement ça va être compliqué. Ma sardine a beau être boursière, lorsque l’on voit le montant des bourses et le coût de la vie…

Nous n’y sommes pas encore, néanmoins, sera-t-elle  obliger de choisir Lille par défaut ? Pourquoi, parce qu’elle vient d’une famille de la classe moyenne, elle n’a pas accès au même choix d’étude alors que c’est une jeune fille extrêmement brillante que si nous étions financièrement bien plus à l’aise. Où est la réussite au mérite ? Où sont les chances de pouvoir choisir son chemin de vie, son métier en toute liberté, sans entraves sociales ? Et encore ma sardine est privilégiée, elle maîtrise les codes sociaux culturels de la classe supérieur, ce qui lui a permis d’être au même niveau intellectuel que des enfants issus de ces classes-là. Elle a aussi la gestuelle, le langage et le vocabulaire qui lui permet d’être dans son élément parmi les nantis.

Mais pour les autres ? Ceux qui n’ont jamais eu un livre à la maison, ceux qui n’ont jamais mis un orteil dans un musée, ceux qui n’ont jamais assisté à une pièce de théâtre, tous ceux qui ne possède pas ces codes de langage, de gestuelle corporel qui permettent d’accéder à la couche supérieure de la société, quelles sont leurs chances aujourd’hui de sortir de leur « caste » ? Je me désespère de voir qu’elles sont infimes, et que même s’ils y mettent toute leur bonne volonté, le parcours sera semé d’embuches, compliqué et plein de désillusions.

Et quand je vois ce que veut faire ma crevette après son bac, je me désole déjà. L’école d’animation qu’elle aimerait faire coûte 15 000 € par an et dure 5 ans, et il n’existe pas d’équivalent dans le public, du moins nous ne l’avons pas encore trouvé.  Pourtant elle a un talent fou, et ce cursus lui correspond parfaitement. Sera-t-elle aussi obliger de choisir par défaut une simple école d’art, parce que seuls les enfants dont les parents ont les moyens peuvent accéder à l’animation, métier très recherché qui offre de belles perspectives d’avenir ?

Tant de questions auquel je n’ai pas de réponse. Tant de questions pour lesquels  Je n’ai pour l’instant pas de solution. Je ne perds pas espoir, j’ai envie de croire cette nouvelle génération saura changer les choses, avoir d’autres priorité que le matériel. Que cette génération choisira le spirituel, l’intellectuel comme chemin de vie. Pas très drôle mon billet du jour.

Et vous ? Comment voyez-vous l’avenir de vos enfants ?

Publicités

96 réflexions sur “Désolé, l’ascenseur est en panne, prenez les escaliers !

  1. Je viens de lire ton blog pour la première fois et part la même occasion que j’en pleure..
    Alors que malgré mon passé complexe et douloureux, je peux jouis de ses « avantages » d’être dans une famille qui a les moyens de me faire vivre sur Paris .
    Cela me révolte et m’attriste tant de voir cette situation perdurer, et ne laissant l’accès qu’a une certaine classe sociales, tout le System est a revoir dans sa globalité.

    Karen
    23 ans 😉

    J'aime

    • Et oui c’est triste, et encore mes enfants ne sont pas à plaindre, certes les moyens financiers sont limité, mais au moins nous leur avons transmis les code sociaux qui leur permette de se fondre dans la classe supérieur dans faire tache. ils ont donc les outils pour se faire une place au soleil avec peut être un peu plus d’effort mais aussi avec surement une richesse en plus celle de la force que l’on acquiert lorsque l’on doit surmonter les obstacles.

      J'aime

  2. Bonjour Nadja,
    je viens ajouter mon petit commentaire à la loooonnnggguuuee liste des personnes qui l’ont déjà fait auparavant (oui, je sais… je suis super en retard dans ma lecture de ton blog).
    Alors, moi aussi, je suis en plein dedans avec ma fille aînée. Nous vivons aux USA (Texas), et alors là, comme tu dois le savoir, en matière de prix des études, on atteind des sommets complètements ahurissants pour certaines universités et écoles supérieures.
    Ma fille aînée veut faire une fac de médecine et il faut donc compter environs 30 000 dollars par an. Ce prix inclut les cours + le logement + la nourriture: c’est un package global pour la vie sur le campus.
    Nous non plus, nous n’avons pas de grands moyens, et c’est d’ailleurs pour cette raison que je suis en train de me former pour être prof de FLE et gagner plus que ce que je fais à l’heure actuelle. Elle devra certainement prendre un petit crédit et trouver un job à temps partiel, comme ça se fait beaucoup dans ce pays. Je ne connais aucun jeune qui est sans petit job par ci par là pour subvenir à ses besoins, et le marché du travail est très ouvert à ce sujet.
    Mais de plus, comme le système éducatif est fortement basé sur le mérite, il existe tout un système de récompenses accumulées tout au long des années d’école (du 1st. (CP en France) au 12th. grade (Terminal en France) – un peu compliqué pour te l’expliquer vite fait dans un com’, mais je devrais certainement en faire un article sur mon propre blog ;)). Ce qui permet d’obtenir un certain nombre de points quand tu arrives vers la fin du lycée, qui te servent à rentrer dans certains programmes d’excellence ou à prendre des cours en avance sur tes études supérieures. De cette manière, tu n’as pas à les effectuer et à les payer quand tu es en études supérieures, et tu peux en profiter pour efectuer des stages à la place ou bien t’avancer sur l’année suivante.
    Par ailleurs, il existe aussi le système proposé par l’armée américaine, où en échange d’un certain temps à leur dévouer dans leur carrière, les jeunes ont leurs études payées par l’état, en plus de nombreux autres bénéfices. Bon, faut vouloir… mais disons que cette solution s’avère être très bonne pour de nombreux jeunes sur place.
    Enfin, les enfants apprennent très rapidement dans leur scolarité à donner de leur temps à la communauté en effectuant du bénévolat dans diverses organisations, ce qui, là aussi, leur permet d’accumuler des points et de l’expérience… et de les transformer automatiquement en gratuité d’études par la suite.
    Je ne sais pas si c’est très clair, mais j’espère que j’arrive tout de même à te traduire la manière dont ça se déroule aux USA.
    Cependant, tout comme en France, le financement est un sujet de grande inquiétude pour les parents, et beaucoup de familles rencontrent des difficultés pour les payer, même s’il existe toute une panoplie de solutions. Ce n’est pas l’idéal non plus !
    Mais c’est un système totalement différent qu’en France.
    Enfin, j’espère que malgré tout ça, nos enfants réussiront à se faconner leur propre voie et à réussir à s’épanouïr dans leur vie professionnelle, grâce à l’éducation qu’ils ont reçu. Tout est question d’expérience et de relativisme ! Si tu leur donnes de bonnes bases, elles pourront toujours servir… Même s’ils ne parviennent pas à faire totalement ce qu’ils désirent au début.
    J’espère avoir apporté de l’eau à ton moulin 😉 Bon courage.
    Bonne journée et à bientôt !

    J'aime

    • je savais que les études au USA était aussi très chères, je savais aussi que l’excellence était récompensée certaine fac prenant en charge un partie de la scolarité si l’élève est très brillant et qu’il peut apporter une plus valus à cette fac, en revanche je ne savais pas que l’on pouvait aussi engranger des points tout au long de sa scolarité avec du bénévolat ou d’autre action de ce genre. je me dit que le système idéale serait la gratuité ou presque des facs comme en France et la possibilité d’engranger des points et de faire prendre en charge sa scolarité dans les grandes écoles chères si l’élève est brillant. ce permettrait d’encourager réellement les élève qui se donnent du mal quelque soit leur origine sociale, sans mettre de côté les élèves moins brillants.

      J'aime

      • Oui, je suis tout à fait d’accord ! Il faudrait un système qui allie les deux ;)… Dans un monde idéal… ^^ Ce qu’il n’est malheureusement pas dans la réalité.
        Mais il ne faut pas oublier non plus les rencontres, les mentors que nos enfants rencontreront au cours de leur vie, ainsi que les expériences, qui les feront grandir et s’épanouïr, d’une manière différente, mais tout aussi importante.
        Allez… On y croit !!

        J'aime

  3. Liberté, EGALITE, fraternité … n’ est-ce pas ????
    il va pourtant bien loin de la cruche à l’eau !!!!
    et les tendances actuelles sont à l’ aggravation de la situation , helas !!!
    Bon courage à toi et aux tiens et une bonne et belle réussite à tous tes alevins,
    la victoire ne sera que plus retentissante (on se console comme on peut) !
    Bz

    J'aime

    • Je crois que justement il ne faut jamais renoncer ! alors même si c’est plus facile pour certains que d’autres, et que cela peut paraître terriblement injuste, il faut prendre de la hauteur, se retrousser les manches et rentrer par les fenêtres si les portes sont fermées ! et nous parents sommes là pour fabriquer l’échelle qui permettra d’atteindre les sommet même si cette échelle est faite de bric et de broc tant qu’elle tient !

      J'aime

  4. Vous êtes des parents formidables pour penser à pouvoir aider vos enfants du mieux que vous le pouvez. J’ai habité Arras et j’aurais aimé faire juste un peu d’études à Lille. Seulement j’avais 2 sœurs moins âgées et mes parents ne pouvaient pas me le permettre. Je suis donc restée à Arras à faire des études qui ne me plaisaient pas du tout. Le pire c’est que mes sœurs n’ont jamais eu l’idée de faire la moindre étude. Donc mon sacrifice a été complètement inutile. Je ne suis pas la seule dans ce cas. Faites ce qu’il faut si votre sardine en a les capacités elle vous le rendra, en fait moi c’est c’est ce que l’aurais fait. Bises et tout mon soutien.

    J'aime

    • jamais je ne sacrifierais les ambitions de mes enfants pour une histoire de sous, avec beaucoup d’imagination et d’énergie on trouve une solution à tous les obstacles ! je soutiendrais toujours mes enfants dans leur choix et je les accompagnerais avec mes moyens. je n’ai peut être pas beaucoup de sous mais j’ai une imagination débordante, et un optimisme à toute épreuve ! ma sardine ma crevette et mon plancton iront au bout de leur rêves, ce sera peut être plus compliqué plus long que pour certains, cela pourra paraître injuste, mais nous ferons de cette injustice ne force qui nous portera pour atteindre nos buts !

      J'aime

  5. Bonjour,

    Je ne suis pas plus optimiste que vous. Je fais les mêmes constats d’inégalité entre les enfants de par leurs inégalités sociales, géographiques, familiales, accès aux connaissances, aux outils culturels…
    Nous sommes de plus en plus éloignés de notre devise où le mot « égalité » est pourtant présent.
    Nos dirigeants nous endorment beaucoup avec de nombreux mensonges…

    Bon courage !

    Cordialement.

    J'aime

  6. J’ai 7enfants… Et je désespère…
    Moi, aussi…. Je viens d’un milieu où il est naturel d’aller au musée, d’ouvrir un livre… Pas mon homme.
    Pour le moment, une seule est allée jusqu’au BAC pro… Et quitte à ce qu’elle ne monte pas haut, autant que ce soit dans une bonne école !
    3 ans de scolarité, qui malgré sa bourse nous coûté 4000 € par an…( je ne compte pas le train, tous les Vendredis et le retour le Lundi), les outils professionnels… Etc… Etc…
    Mon homme est handicapé,et reconnu à plus de 85% d’incapacité de travail.
    Il nous a fallu nous serré la ceinture… Mais, elle a eu son Bac, avec mention… Et c’est vrai qu’aujourd’hui elle n’a aucun problème pour trouver du travail.
    Ma douleur est là… Tout de même… Quand ses professeurs me demandaient pourquoi elle n’avait pas visé plus haut ? Pourquoi refusait-elle de poursuivre ???
    Parce que pour tout ça, il aurait fallu qu’elle monte à Paris. Et que nous en avions pas les moyens…
    Je croise les doigts pour ta fille… Elle réussira !

    J'aime

    • c’est bien cette réalité là qui me fait si mal au coeur, que cette société qui se veux soit disant égalitaire ne mette pas en place plus de dispositif pour encourager les enfants brillants et ayant un gros potentiel à accéder aux grandes écoles prestigieuses, il y a bien quelques petites initiatives ici et là mais cela reste anecdotiques. quand on voit le montant des bourses qui sont ridicules et absoument pas en rapport avec les frais qu’engendre des étude loin de ses parents et surtout les barèmes pour y avoir droit, c’est comme si il y avait une volonté manifeste de maintenir les personnes dans leurs « castes ».

      J'aime

  7. Le monde actuel n’est pas juste…et je ne crois pas qu’il va le devenir de si tôt…L’argent, les connaissances (piston) c’est ce qui compte le plus !
    Tous les enfants ne sont pas faits pour les études. Certains oui, dans ce cas, les soutenir comme on peut, d’autres non, et là aussi les soutenir et les aider comme on peut…
    Mes deux enfants n’ont pas voulu continuer après le bac. Ils ont galéré, mais ont toujours travaillé, petits boulots et ensuite, de meilleurs postes. Ils ont tout de même réussi, à leur manière (l’aîné vient de prendre la gestion d’un bar en centre ville et le 2ème travaille dans le social).
    J’ai toujours cru en eux, et à l’éducation que nous leur avons donné…je crois que c’est important.
    Bon courage pour la poursuite des études de tes enfants et bonne réussite à eux, grâce à votre soutien.
    Bisous

    J'aime

    • à la limite je dirais que pour des enfants qui n’ont pas envie de prolonger les étude c’est presque plus facile si ils trouvent du boulot bien sur, mais une fois qu’ils sont rentrés dans la vie active, ça roule tant bien que mal. ce qui me met en colère c’est que pour ceux qui ont les capacité et très envie de pousser plus loin ce soit si difficile et si réserve à une élite fortunée.

      J'aime

  8. Bonsoir Nadja et tous …un sujet d’actualité qui touche beaucoup de monde et des questions que nous nous posons tous plus ou moins …..et pourtant malgré tout tous ces messages sont des mots forts de courage d’espérance et de détermination ….oui il faut espérer que la société change et malheureusement ce n’est pas pour demain car dans les hautes sphères on se demande si une seule personne prend réellement conscience de la réalité du quotidien dans tous les domaines…..mais il faut souhaiter et espérer que chaque problème puisse trouver une solution et permettre a chacun de trouver sa place …Malheureusement même en étant optimiste et déterminé de temps en temps on enrage littéralement devant certains faits incompréhensibles…l’évolution de la société engendre malgré tout souvent les mêmes inégalités …c’est triste ….mais bon courage à chacun et félicitations à tous ces jeunes qui ne veulent et à vous parents qui les soutenez …ils sont riches sans aucun doute d’amour et de bien d’autres valeurs vos jeunes et ça personne ne peut l’acheter!!!….bon courage et bises
    MC

    J'aime

  9. Je ne suis pas très optimiste moi-même à ce sujet… Mes enfants étaient de bons élèves, pas brillants comme ta fille, mais travailleurs et sérieux.
    Il y en a qui a fait un BTS audiovisuel en lycée public à Boulogne Billancourt (nous habitons le sud de la seine et marne, 3 heures minimum de transport par jour), aujourd’hui il s’estime heureux d’avoir un boulot, de gagner le SMIG en travaillant 3 week-ends sur 4.
    Un autre a 2 diplômes universitaires de niveau bac + 3, depuis 2 ans il galère de service civique, en emploi aidé et en stage, son CDD se termine à la fin de la semaine et il n’a pas d’autre perspective. et pourtant il se bat pour trouver du boulot, il ne passe pas une journée sans envoyer de courrier, mais le secteur associatif, qui est le boulot où il veut travailler, c’est un de ceux qui licencie à tour de bras en ce moment parce que les subventions baissent de partout.
    Le 3ème, après avoir fait un BTS graphisme à l’école Duperré (école publique d’arts de Paris plutôt réputée) a dû partir à Nevers pour poursuivre ses études (heureusement les loyers n’y sont pas aussi onéreux qu’à Paris), il est finalement en master 2 à la Sorbonne, mais quel est son espoir de trouver du travail dans le secteur artistique à l’heure actuelle ?
    Bref, nous les avons élevés en pensant qu’un diplôme c’est toujours utile sur le marché du travail, que la connaissance et la culture étaient des choses importantes pour réussir dans la vie, que les études ça sert toujours, au moins on a la possibilité de s’adapter si on trouve un emploi qui ne correspond pas exactement à, la formation suivie, pensions nous.
    Aujourd’hui je me demande si nous n’avons pas eu tort. Quel monde les attend ? les atteintes à la santé, à l’éducation, à la culture, ne cessent de se développer. Les emplois « aidés » (aidés pour qui ?) ou les stages non rémunérés se multiplient, les CDI sont devenus des choses rares.
    Il faut une sacrée volonté aux jeunes pour s’en sortir aujourd’hui et je me désole de voir mes enfants réduits à cette extrémité.
    Je suis désolée de te laisser sur une note aussi pessimiste Nadja, mais j’ai du mal à voir le futur de manière positive pour eux.

    J'aime

    • et bien j’ai envie de te rassurer, car même si mon billet d’humeur pouvait paraitre pessimiste il n’en est rien. je crois en la capacité de mes enfants à faire face au embuches qui les attends. et je pense que ces expériences pas forcement agréable les rendront plus fort pour faire demain un monde meilleur et plus juste. la seule colère que j’ai c’est que nous et la société que nous avons construit s’est trompée de valeurs. l’argent est devenu la seule valeur à défendre, alors que c’est le mérite et la volonté qu’il aura fallu mettre en avant.

      J'aime

  10. hélas, travailler en faisant ses études, c’est le lot des enfants dont les parents n’ont pas de moyens. Je suis à la retraite (petite retraite car petits boulots sans qualifications) ma fille, une « naissance surprise » est en seconde année de fac, pour payer son loyer, manger et vivre un peu je ne peux rien faire, elle a sa bourse, et la pension alimentaire (200 euros) de son père, donc elle travaille le week end. Elle est fatiguée a de temps en temps, surtout au moment des partiels, a des poches sous les yeux comme sous le bec d’un pélican, mais….
    Je suis fière d’elle, elle va réussir ce qu’elle veut.
    Bonne chance à tes petits poissons.
    Amitiés

    J'aime

    • et c’est ça que je trouve injuste car ce n’est pas forcement les plus méritants qui sont le mieux récompensé. j’ai confiance en mes enfants, je sais qu’il trouveront les ressources l’énergie pour arriver là ou ils le veulent même si le chemin sera un peu long et difficile que pour d’autres.

      J'aime

  11. hello j esperes que ta fille reussira ce qu elle veut
    je sais combient c est difficil car ma fille a voulu faire des hautes etudes et malheureusement etant sans travail enfin mon mari car moi je ne touche rien j ai eu tres difficil pour y arriver j ai fait des petits menages maintenant elle a son diplomes et travaille je suis si contante bisous

    J'aime

  12. Bonjour Nadja, malheureusement je doute que cette non reconnaissance du mérite s’arrête aux possibilités de faire des études, elle continue bien après dans les entreprises. Car même bardé de diplômes et intelligent, il n’est pas facile de trouver du boulot, et quand on en a un, il faut être plus requin que poisson pour faire valoir son mérite lorsque des gens bien moins méritants occupent les meilleurs postes (du moins en termes de responsabilités et rémunération). La faute à quoi ? Au piston, à l’incompétence des managers pour évaluer le travail personnel de chaque personne de leur équipe, aux requins incompétents mais malins qui savent se faire bien voir… et j’en passe. Beaucoup de gens souffrent au boulot de ne pas être reconnus à leur juste valeur, à leur juste mérite. Que faire ? J’espère que l’on se tournera de plus en plus vers des modèles d’économie sociale et solidaire, et que l’Humain sera de plus en plus remis au cœur des préoccupations, dans le respect de l’Autre et de la Nature ! 🙂

    J'aime

    • c’est bien le sentiment que j’ai, que cette société s’est trompée de valeur, je reste optimiste et j’espère de tout mon cœur que cette nouvelle génération aura à cœur de changer la société, de la rendre plus juste et de retrouver les vraies valeurs humaines

      J'aime

  13. Votre article remue en moi bien des pensées qui ressemblent aux vôtres. Ma n°2 va passer le bac prochainement, a toujours été très bonne élève, mais pas « une bête à concours ». Alors je me rends compte que son parcours scolaire futur ne va pas être simple…. Elle va sans doute tenter sa chance en Belgique (bien que nous ayons appris que le diplôme visé, actuellement reconnu par les pays d’Europe, ne le sera sans doute plus….) Et que dire des élèves un peu moins performants, mais bosseurs, n’auront peut-être même pas la possibilité d’obtenir une place dans une université publique française, vu que maintenant les places de nombreuses filières sont limitées, et qu’il faut franchir l’obstacle d’un tirage au sort ! C’est incroyable ! Ensuite arrive, comme vous le dites, les soucis financiers…. J’ai la chance (!) d’avoir un travail convenable (mais fonction publique, alors même avec 25 ans d’ancienneté, ce n’est pas la gloire !) mais mon mari, agriculteur, a des revenus plus que fluctuants, et moins élevés que les miens. Nous aussi nous nous privons de tout le superflu pour payer l’internat à nos 2 enfants, puis la chambre d’étudiant et une voiture pour l’aîné. Aucune bourse, car nous sommes juste à la limite des plafonds ! C’est la vie… Je me console en me disant que nous préparons à nos enfants une vie meilleure que la nôtre, et que nous serons récompensés de les voir épanouis… Bon courage à vous et à votre fille ! (tenez-nous informée de la suite !)

    J'aime

  14. Mon fils est dans une école d’animation sur Angoulême à 6000 euros par an (emprunt étudiant et boulot d’été pour faire face + apl). C’est pas les Gobelins mais les élèves trouvent du boulot en général… Et les loyers sont moins chers là-bas. C’est loin mais on s’y fait 😉

    J'aime

  15. C’est compliqué!
    N°1 finit kiné cette année: 15000 euros par an pendant 3 ans plus logement, nourriture transport…et année de médecine avant
    N°2 n’a toujours pas trouvé sa voie et fluctue: loyer , électricité.Car nous sommes en province mais loin de la ville universitaire.
    N°3 est en terminale.
    Alors on s’en sort comment: Deux métiers pour moi, des heures sup à n’en savoir que faire pour les deux adultes , pas de loisirs à dépenses: sorties, resto,club sportif, achat de livres, attention sur les courses alimentaires, aucun achat non indispensable.On compte tout tout le temps.

    J'aime

    • le lot de toutes les familles modeste. je trouve ça tellement anormale que les frais de scolarité ne soit pas calculé en fonction des revenus, c’est injuste et cela pénalise les plus modeste. une façon pour les plus nanti de garder le pouvoir et de maintenir les simples dans le condition. ça me révolte. malgré cela je reste optimiste, je sais que mes enfant y arriveront ça sera dur, ça sera long, mais ils en sortiront encore plus forts et plus grands !

      J'aime

  16. Bel article Nadjia. Félicitations pour cette belle éducation que tu as donné à tes enfants. Nous aussi préférons le livre à la télé mais ce n’est pas facile de les éduquer de cette manière pour nous, qui habitons en province de Lille
    Le zhom de moi et moi-même venons tous deux de milieux sociaux très différents (moi d’une famille d’ouvrier où l’accès à la culture n’existait pas beaucoup et le zhom qui vient d’une famille aisée où la culture était quotidienne. Pour mes études ; là où les parents de zhom lui ont financé (appart + frais scolarité + charges …) ; moi j’ai du faire un prêt étudiant à rembourser sur 5 ans, avoir des petits boulots en plus de ma scolarité …pour atteindre les études supérieures après bac. Mais, nous nous inquiétons déjà de savoir comment nous financerons les études de nos enfants (13 et 8 ans) …Bref, tout cela pour dire FELICITATIONS a tout ton bocal et tes enfants y arriveront même s’ils rencontreront plus d’embûches sur leur chemin et devront sans doute fournir deux fois plus d’efforts que ceux dont le porte-monnaie est toujours plein mais quelle satisfaction ils auront au bout de leurs études !!!! Je te le garantis !!!

    J'aime

  17. Nous nous sommes privés pour payer à nos enfants des études (sans en avoir le moindre regret ) mais je me rends compte que bac+4 l’un et bac+5 l’autre, leur permet – tout au plus – d’avoir un travail … mais au smic
    Mon gendre, ingénieur dans une grande boite, touche 2 000€ par mois (pas mal je le concède mais pour un ingénieur projet avec 6 ans d’ancienneté !)
    Mais qui sont ces gens qui décident ?
    Mais qui sont ces gens qui parlent de notre société ?
    Où vivent t ils ?
    Moi, les personnes dont on parle à la télé ou qui y parlent : quand ils parlent de niveau de vie, des salaires moyens …. et bien, ça ressemble pas du tout à ce qui se passe autour de moi !
    Serions nous tombés sans le savoir dans un monde parallèle d’où on cogne sur la vitre de l’aquarium parallèle où évoluent décideurs, politiques, journalistes …. ?
    bizarre !

    J'aime

    • c’est vraiment le sentiment que j’ai, qu’il y a deux monde parallèle, et que les décisions les orientation sont prise le plus souvent par des personne qui n’ont jamais eu à connaitre la moindre difficulté financière ou de réseau, à l’image du président actuel d’ailleurs. as t’il jamais eu un petit boulot pourri pour payer ses études ?

      J'aime

  18. Simplement peur pour mes petits-enfants, heureusement bons élèves, quel avenir leur est donc réservé? Ce que ta fille connait, les doutes que tu as, je l’ai eu aussi en mon temps et moi, j’ai dû baisser les bras. Mes parents n’avaient plus les moyens de me permettre d’accéder à la fac à Aix, ils venaient d’entrer dans le monde des retraités. Alors j’ai pris un travail, pas facile non plus à cette époque. Et j’ai évolué dans cette entreprise par divers concours, cela pendant trente-cinq ans. J’y ai mis tout mon coeur et ma volonté de bien faire jusqu’au jour de ma retraite fin 2006. Mais, malgré tout … ce n’était pas ce que je voulais faire. C’était en 1971! Bon courage à ta fille, je l’encourage de tout mon coeur à ne pas baisser les bras, très bonne élève, curieuse et ouverte au monde, elle va y arriver car volontaire, déterminée à ne pas se laisser marcher sur les pieds ( si je peux me permettre). Gros bisous belle famille, douce fin de semaine et beaucoup de bonheur. Francoise76

    J'aime

    • ce qui me désole c’est de voir que la situation au lieu de s’être améliorée s’est vraiment détériorée. lorsque j’était en age de faire des études, la vie courante était bien moins cher, c’était pas simple pour les étudiants modestes mais cela restait vivable, aujourd’hui c’est de plus en plus difficile, il faut beaucoup beaucoup de courage et de volonté pour y arriver.

      J'aime

  19. Tout comme Nieves je te dirai de garder espoir et confiance… Le fiston termine en ce moment son mémoire de thèse en biologie , thèse qu’il soutiendra fin septembre… Sur Paris lui aussi… Et tout comme toi, bien que nos moyens soient des plus modestes je me dis qu’il a de la chance d’avoir eu cette éducation qui lui ouvre la possibilité de trouver les moyens de s’en sortir en étant autonome et débrouillard (colocation, etc…). Mais nous sommes toutefois là, pour le soutien moral (et éventuellement financier à la hauteur de nos moyens), car le parcours en effet est loin d’être simple, même dans le public!
    Mais il ne faut jamais baisser les bras… Tes petits poissons y arriveront aussi j’en suis sûre, en ayant bien démarré dans la vie grâce à leurs parents attentifs…
    Bises

    J'aime

    • je ne perds pas espoir, loin de là, j’ai une trés grande confiance dans la capacité de mes enfants à trouver la solution pour arriver à leur fin. je suis juste un peu en colère de voir que le mérite aujourd’hui n’est presque plus pris en compte. ça me fait mal au cœur !

      J'aime

  20. Pour les ecoles d’art essayez la Belgique aux budgets plus raisonnables , avec d’excellentes ecoles …les belges se prennent moins la tête que les français , sont moins imbus de leur superiorité … Mes trois filles y ont fait leurs études dans des domaines très differents et toutes les trois ont toujours eu du boulot depuis …et pour des « chtis » ce n’est pas trop loin…et la qualité de vie y est excellente …bon courage …mamoune

    J'aime

    • elle ne veux justement pas faire d’école d’art trop généraliste. elle veux faire une école d’animation, L’essat qui est une école publique ne propose malheureusement pas le cursus complet, il ne fait que les 2 premières année, ensuite il faut s’orienter vers les Gobelins ou supinfocom qui sont extrêmement cher ! mais je sais que l’on trouvera une solution car dans le bocal à tout problème il y a une solution.

      J'aime

  21. Comme toi , nous sommes en plein dedans , pas évident à gérer avec des revenus modestes , mais nos garçons savent que nous ferons au mieux pour leur avenir . Le grand à tenter médecine ( écurie à 4000 € +loyer studio +EDF+assurance et ravitaillement bien sur ) malgrés un travail acharné et un redoublement , il a renoncé en décembre ,il est rentré à la maison trouvé un petit boulot et repartira dans une nouvelle voie en septembre . A mon époque ( je suis quinca ++) sans diplôme , un niveau d’étude 3 ème et dislecsyque j’ai quant même réussi à m’en sortir . Au vue de l’éducation et des valeurs transmises , je pense qu’ils arriveront quant même à faire leur chemin , l’ essentiel c’est d’aimer ce que l’on fait . D’arriver à en vivre .
    Aller courage l’avenir leur appartient et nous sommes la pour les soutenir dans leur choix , faire au mieux avec nos petits moyens .

    J'aime

    • je sais que malgré les embûches ils trouveront le chemin qui les conduira là ou il veulent arriver. ce qui me met en colère c’est que cette société ne valorise pas le mérite, la volonté, et que l’argent soit le seul maître ou presque !

      J'aime

  22. Hello Nadja,
    Tu as déjà les neurones et les nerfs en ébullition ce matin.
    Tout d’abord, pourquoi ne pas reformuler ton article en courrier et l’envoyer à cette chère Ministre de l’Education ? Si toutes les personnes ayant des soucis comme les tiens envoyaient des courriers aux divers ministères, peut-être seraient plus prompts à réagir et à orienter leurs actions/propositions. Ces messieurs dames sont sur leurs nuages, bien au dessus de nos vies et il serait bon de temps en temps qu’ils en descendent pour se rendre compte de la vrai vie.
    Pour les études, as-tu regardé dans les pays frontaliers ? Ca se fait de plus en plus.
    Pour l’hébergement, tu peux chercher chez l’habitant. Il y a de plus en plus de personnes âgées qui cherchent de la compagnie (à défaut de voir leurs propres enfants) contre aide ou loyer très modéré.
    Pour les déplacements pour rentrer vous voir, il y a le covoiturage. Récemment j’ai transporté 3 jeunes qui se déplaçaient pour un concours et voir leur parents. Ça ne leur coute qu’un prix modique (selon trajet) comparé au train.
    L’alimentation, à condition de faire la cuisine et d’acheter en grande surface des produits non « marqués » ou en discount, on arrive à des prix très raisonnables.
    En attendant je vous souhaite à tous bon courage et bonne chance à ta sardine pour la poursuite de ses études le plus loin possible.

    J'aime

  23. Il faut avoir confiance Nadja! Nos enfants sont formidables.
    Mon aînée dyslexique n’était pas destinée à faire des études, sa scolarité a été un calvaire. Mais nous avons tenu bon car conscients de son intelligence. Elle a passé son bac et présenté le concours d’entrée de l’école de son choix. Résultats elle fît partie des 120 sur plus de 2000 à etre acceptés. Elle a fait un emprunt bancaire pour financer ses études et a terminé plus que brillamment. Elle avait plus de 3h de transports par jour, mais la volonté d’arriver! Aujourd’hui à 26 ans, elle est un tres bon chasseur de tête « chassé » tres régulièrement! 😉 😀(nous l’avons aidé au maximum pour rembourser son emprunt, les grands-parents aussi)
    La cadette ne voulait pas de grande école, elle choisi la Fac de droit. Mais se découvrît de grandes ambitions linguistiques (elle maîtrisait l’allemand, l’anglais ET le latin). Elle apprît seule l’italien et passa sans nous en parler les concours lui permettant de suivre un double cursus! Résultats elle réussi les concours mais du partir une annee en Italie! Nous étions angoissés de ne pouvoir lui payer celle-ci. Elle résolu le problème TOUTE SEULE en travaillant les samedis, dimanches et lundis durant toute son annee universitaire. Elle fit et réussi son année à Bologne, ce ne fut pas facile et meme dur mais aujourd’hui elle a en poche une magnifique double licence de droit français et de droit italien. Elle aspire encore à plus et se donnera les moyens de réussir!
    NOS ENFANTS SONT CE QUE NOUS EN AVONS FAIT……..et ILS SONT FORMIDABLES!
    Tu verras, elle se donnera les moyens de réussir car tout n’est pas une question d’argent mais de motivations. Elle sera certainement plus motivée que ceux qui n’ont eu qu’à se baisser! Et les laissera loin derrière elle!
    Bisous ma belle amie, l’avenir est moins sombre que tu le crois nous avons de véritables arc-en-ciels dans nos foyers!

    J'aime

    • j’ai confiance, je sais quelle que soit la route empruntée ils arriveront là ou il veulent aller, je trouve juste terriblement injuste que dans cette société le mérite et la volonté est si peu de valeur aujourd’hui.

      J'aime

  24. et non l’égalité n’existe pas ! lorsque mes 3 enfants ont fait leur études j’ai galéré grave car j’étais toute seule pour les élever. Mon fils souhaitait faire une école privé Supdeco. Lorsqu’il a passé le concours nous avons vu arriver tous les jeunes avec de splendides voitures, mon fils c’était sa maman qui l’amenait dans va vieille voiture. Il a été pris alors qu’il n’avait pas fait prépa comme les autres mais un BTS pour s’assurer au cas où. Sur les 180 jeunes de sa promo il était le seul boursier et pour payer ses 3 années + logement +stage à l’étranger j’ai fait un crédit. Mais aujourd’hui il a créé sa société qui a aujourd’hui 8 ans. Alors oui des sacrifice on en fait et on rage à devoir se battre, mais ça lasse !
    je suis sûre que vous allez trouver une solution, faut y croire !

    J'aime

    • et c’est cette inégalité criante qui me met en colère des le matin ! heureusement j’ai une tés grand confiance en la capacité de mes enfants à surmonter tous les obstacle même ceux qui peuvent sembler infranchissables !

      J'aime

  25. Le choix des études est toujours compliqué …. Mon fils aîné après un Bts, est rentré en école d’ingénieur a 7000€ l’année , la première année ce fut un peu dur pour le budget ( avec tous les frais qui vont avec nourriture, logement..) mais heureusement des l’année suivante il a réussi a trouvé une alternance et fini actuellement sa 5ème année. L’alternance peut être une très bonne solution (selon les écoles, bien sûr) pour les jeunes et leur permettre d’acceder a des études sup tout en étant payé et en allégeant le budget familial.
    Bon courage à la Sardine.

    J'aime

    • Il y a des voie ou l’alternance est possible et est une effet un trés bon moyen de poursuivre ses études à moindre frais et avec un plus l’acquisition d’une expérience très précieuse pour trouver un emplois ensuite, mais ce n’est pas le cas dans tous les domaines !

      J'aime

  26. N’aies pas peur si ta fille est très bosseuse elle aura toujours la possibilité d’évoluer vers ce quelle désire, le travail paye toujours. Quant à assurer le logement et tout ce qui va avec la vie d’un étudiant il faut aller taper aux portes des écoles qui ont souvent des solutions à proposer, colocation, bourse au mérite ….. J’en sais quelque chose, les nôtres le premier Ingénieur a fait son DESS à Paris en université privée, la deuxième n’a pas coûté dans ses études
    d’infirmière et la dernière a fait des concours et était très motivée elle a eu le choix des villes. Nous l’avons accompagnée au gré des villes déjà pour les concours et pour la formation qui était à 900 km de chez nous. Nous avons trouvé un logement qui était libre toute l’année sauf pendant l’été près de Montpellier du coup le propriétaire était content de trouver un locataire. Nous avions des salaires de fonctionnaires honorables mais à la retraite on a fait des choix et voilà qu’ils sont tous très bien. Bonne chance aux heureux parents
    casés.

    J'aime

    • je n’ai pas peur, je sais qu’elle y arrivera quelque soit l’adversité qu’elle rencontre, elle a une volonté de fer. non je suis juste en colère de voir que le mérite de nos jours ne soit pas la valeur principale de cette société.

      J'aime

  27. Dans ma famille, trois jeunes bacheliers au parcours « atypiques » vus les lycées d’origine.
    Prépa Saint Louis + Mines Paris
    Prépa Saint Louis + Arts et métiers
    Sciences Po Paris
    Pour les deux premiers, le logement en internat et la cantine en tant que boursier n’a presque rien coûté.
    Pour le petit dernier, qui n’en est qu’au début de ses études, c’est studio dans le 93 à 700 €. :/
    Pour notre fille, nous n’avons pas d’école maternelle privée dans notre quartier aussi elle ne nous « coûte » rien pour encore deux ans. Mais ensuite, on sait qu’il faudra rogner sur le budget pour régler les 250 € mensuels … Déménager dans un « bon » secteur scolaire serait bien plus onéreux.

    J'aime

    • je suis d’un naturel optimiste, alors je sais qu’en temps voulu nous saurons trouver des solutions. mais je pense au autres parents, ceux qui devant de tel obstacles n’ont pas la force d’y croire et finisse pas laisser tomber et décourager leurs enfants, c’est ça qui me met en colère.

      J'aime

  28. Votre fille est une élève brillante et même si parfois les choix sont plus difficiles pour les enfants issus de familles modestes, ils s’en sortent mieux que les autres enfants car ils ont dû se battre pour en arriver là. Je ne me fais pas de soucis, vous trouverez une solution pour qu’elle puisse accéder à son rêve mais le chemin sera peut-être plus long….. Bon courage pour la suite.

    J'aime

    • j’en n’en doute pas une seconde et c’est pour cela que je reste trés optimiste, néanmoins j’espère que cette nouvelle génération saura créer une société ou le mérite la volonté seront une grande valeur, plus importante que l’argent !

      J'aime

  29. Je suis sure que votre fille réussira, car elle voit les difficultés, je me dis qu’il est dommage d’avoir un enfant qui peut réussir, mais que financièrement ça coince. Moi j’ai fait le de mettre ma vie en stand by pour eux. Pas de folies pas de vacances, mais maintenant ils sont heureux et ont réussis, et ont pris consciences des sacrifices, ceux qui étaient plus difficiles aux moments de l’adolescence. Courage je souhaite une très belle réussite à vous enfants.

    J'aime

  30. c’est bien vrai tout ce que tu dis tes adulescents ont bien du mérite à s’en sortir il faut une grande force de caractère pour arriver à ses fins de nos jours pour mes enfants je pense que c’était plus facile ils sont nés en 72 76 et 81 et tous les 3 ont une bonne situation dont nous sommes très fiers bon courage à ta crevette mais je suis sure que bien entourée comme elle l’est elle réussira !!!

    J'aime

      • et regardons encore les informations : réforme des collèges, des allocations familiales pour les étudiants, réforme des prud’hommes, contrôle des chômeurs. (et ben oui, vous devez accepter tous les boulots même très loin de votre rémunération d’avant. Tout le monde ne peut pas démissionner de l’Ina pour 40 000 € de notes de taxi et retrouver un poste le lendemain au ministère de la culture) . Tout est fait pour que, non seulement, la « France d’en bas » -comme ils disent avec mépris – reste en bas mais que ceux qui sont juste à la limite, ceux qui ne sont pas trop modestes, mais pas à l’aise, ceux qui n’ont pas droit aux bourses, ceux qui n’ont qu’un enfant descendent aussi. L’ascenseur existe encore mais il descend seulement. Décidément ce siècle ne sera pas spirituel ni humaniste.

        J'aime

  31. j’ai les mêmes inquiétudes pour l’avenir. je suis issue d’un milieu modeste, mais les livres et la culture etaient selon mes parents la porte vers la liberté. Ils nous ont poussé à faire les études qu’ils n’ont pas pu faire. Mais déjà seules l’une d’entre nous a réellement fait ce qu’elle avait envie. Moi l’aînée je me suis « contentée » ainsi que ma soeur cadette d’un bts pour entrer plus vite dans le monde du travail et ne plus être à la charge de nos parents, notre benjamine a fait un master d’histoire et une école d’archiviste. Et le monde a encore changé, il est dur de penser que ta fille devrait renoncer à ses choix à cause de l’argent. Mais le monde est ainsi fait,…J’ai perdu mon boulot et je postule, mais je suis une femme, une sénior (presque 50 ans) et le piston joue à plein pour plein de gens alors mes compétences, on s’assoit dessus. J’ai les mêmes interrogations que toi pour mes enfants, l’un est hyper doué comme ta crevette en arts et aimerait fait de l’art graphique mais pourra-t-on ? Le second nous laisse encore un peu de marge mais pourra-t-on avec le seul salaire de mon époux y arriver ?
    Pour ta fille, à Aix-en-Provence, tu devrais chercher peut être une famille, une personne un peu âgé qui l’hébergerait contre service, présence ou pas cher. Cela marche, il faut trouver des associations, par les mairies, les gens qui se retrouvent avec des chambres vides parce que leurs enfants sont partis aussi. Il n’est pas normal dans notre monde que les rêves de nos enfants soient cloués au sol par la réalité matérialiste de la vie et qu’en tant que parents, nous nous sentions si mal de ne pouvoir leur donner…. mais tu leur donnes amour, des valeurs, et c’est ce qui restera. Courage

    Aimé par 1 personne

    • Elle ne renoncera pas, il lui faudra juste emprunter des chemins de traverse un peu plus long et escarpés mais au final elle y arrivera quand même ! dans le bocal nous avons un adage  » à tout problème il y a une solution » je reste optimiste et je me dit que nous la trouverons le moment venu !

      J'aime

  32. Je me permets…
    Je pense que toi et moi, si on se rencontrait, on serait copine! Cela fait plusieurs fois que tu mets des billets que j’appelle « de réflexion », avec des idées qui me correspondent, qui me parlent, et je ne commente jamais, parce que je me dis que mon com serait peut-être désuet. Mais là, ce billet, c’est exactement les pensées qui me taraudent en ce moment. A moindre échelle bien sur, vu que mon fiston n’a que 6 ans, lol! Seulement voila, bien que je sois issue, comme ton amoureux, d’un milieu modeste, et que je sois la seule de ma (petite) famille a avoir eu mon bac (heu en repêchage hein, pas de mention, mdr!!), mon fiston, lui, « semble » précoce… Je dis « semble » car je pense qu’il est encore jeune pour être poussé plus loin pour le moment, mais tout porte à croire qu’il pourrait faire de grandes choses, ce que je lui souhaite de tout cœur!
    Et je me suis posée la même question : que vais-je faire si mon fils décide de faire de longues études, d’aller au delà de ce que j’ai pu faire? Comment pourrais-je faire financièrement, en tant que maman solo, pour lui permettre de réaliser des études poussées?
    Bon j’ai le temps, tu vas dire, mais je me sens aussi préoccupée que toi par l’avenir de mon enfant, car je pense qu’il faut que Je le prépare dès à présent, avec mes petits moyens, pour lui permettre d’avoir un avenir meilleur que le mien…
    En attendant, je le cultive à ma façon, en lui donnant accès à des livres, mais aussi à des dessins animés et des reportages, à différentes choses en fait, qui j’espère le nourriront aussi bien intellectuellement que spirituellement. C’est un curieux, avide de savoir, donc je pense qu’il réussira à s’en sortir, et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour l’aider 😉

    Bien amicalement 😉

    J'aime

    • Nous avons la même démarche, et je pense que la force que nous transmettons à nos enfants a une valeur inestimable. c’est pour cela que je reste optimiste malgré tout. j’espère avoir transmis à mes enfants suffisamment de matière pour que toute leur vie il soit suffisamment curieux et avide d’avancer toujours plus loin quelque soit les obstacles. jusque là ça a plutôt bien fonctionner, même si des fois j’enrage de voir des enfants plus privilégier financièrement pouvoir accéder plus facilement à certaine filière non pas parce qu’ils sont plus brillants mais juste parce qu’ils ont plus de moyens financiers. je trouve injuste que la société n’est pas fait du mérite une grande valeur à encourager.

      J'aime

  33. Avec beaucoup de patates pour les parents … car nous habitons à la campagne, et chez nous, pas le choix ! Dés après le bac, pour la poursuite d’études supérieures, il faut payer un logement étudiant. (Plus les frais de scolarité). Si on a accès à un logement étudiant, ça coûtera déjà un peu moins cher… mais rien n’est gagné. En revanche notre petit lycée de petite ville propose une préparation au concours Sciences Po et un copain de mon fils a réussi l’an dernier et est à Paris cette année.
    Bonne chance à votre fille.
    Bizzz

    J'aime

    • et oui là aussi encore une injustice entre les citadin proche de tout et les ruraux. quand je vois l’état du parc du crouss là aussi je m’insurge, une camarade de ma fille est en chambre crouss, elle ne paye certes que 250 € de loyer mais c’est pour une chambre minuscule sans sanitaire insalubre et infestée de cafards. je trouve que c’est cher payé quand même. et lorsqu’elle a eu le malheur de faire une réclamation, on lui a répondu que si la chambre ne lui convenais pas, il y avait une liste d’attente longue comme le bras pour prendre sa place. je me console en me disant que mes enfants seront plus fort face à l’adversité de la vie, car rien ne leur aura été donné sans effort !

      J'aime

  34. Nous avons eu les mêmes soucis avec nos enfants et je vois que le système n’avance pas encore aujourd’hui 😌garde l’espoir bonne journee malgré ce bulletin tristounet

    J'aime

    • pas vraiment triste mais plutôt un peu en colère de voir que le système est vraiment mal fait, surtout lorsque je pense au enfants qui dans leur famille n’ont pas accés à la culture et tout ce qui enrichi un individu, je suis triste de penser qu’ils partent dans la vie avec un sacré handicap et que l’espoir de sortir de leur « caste » se réduit d’année en année.

      J'aime

  35. Dur dur ! Nous on ne va pas tarder à arriver à cette situation, c’est pas facile. Ils commencent même à se demander si leurs choix sont les bons 😦 Mais je leur fait confiance et je crois en eux.
    Bonne journée.

    J'aime

  36. Et oui c’est pas juste mais si ça peut te rassurer, l’ascenseur peut tomber en panne, mais les marches des escaliers , même usées seront toujours présentes alors, courage et Bravo pour ta fille

    J'aime

  37. Je croise les doigts pour le concours de ta grande! Mon ainée n’est pas très ambitieuse, elle se décourage facilement fasse aux moindres petits problèmes. Je la pousse sans cesse parce qu’elle est largement capable mais ça ne suffit pas toujours… j’espère que le lycée va la changer un peu et qu’elle trouveras sa voie.

    J'aime

    • l’ambition viens lorsque l’on s’est enfin trouver. il faut déja apprendre à se connaitre soi et c’est pas simple pour les ados de nos jour. difficile de trouver sa place. je ne pousse mes enfants qu’à chercher ce qu’ils sont, et mettre en lumière leur talent naturels et ensuite je leur indique les différents chemins qu’ils peuvent emprunter pour faire exploser ces talent. ils restent libres de les suivre pour pas, c’est leur vie.

      J'aime

  38. Dans le domaine de la formation artistique, les meilleures écoles sont les écoles…publiques !
    Estienne, Oliviers de Serre etc…)
    En animation, l’une des plus prestigieuses, de renommée internationale est l’école des « Gobelins » (http://www.gobelins.fr/sites/files/gobelins/plaquette_fi_230115.pdf), dont les frais de scolarité sont de 6800€ par an et la formation dure 4ans; Evidemment, il y a un concours d’entrée hyper sélectif..;
    Une autre excellente école dans le domaine de l’animation, l’école Georges Melies: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/l-ecole-melies-forme-les-cracks-de-l-animation-28-01-2014-3534189.php
    Scolarité :
    – Durée des études : 4 ans. Partenariat avec l’UFR langue, art et musique de l’université d’Evry, permettant l’obtention d’une licence en 3e année. Frais scolarité : 6700 € en 1ère année, 6700 € en 2e année, 6900 € en 3e année, 6900 € en 4e année. Frais de sélection : 70 €.

    Ces tarifs sont loin de ceux que l’on vous a proposés!
    Bonne journée

    J'aime

    • même si ils sont loin de ceux de supinfocom, il restent inaxécible pour nous ! 27000 € tout de même. il y a bien sur la possibilité de faire un prêt étudiant, mais démarrer sa vie active avec 27000 € de dettes c’est lourd à porter quand même ! sans compter tous les frais annexe matériel, logement intendance etc… c’est juste exorbitant, l’état devrait obligé à prendre un petit quota d’élève boursiers dont la scolarité sera pris en charge par l’école et qui serait sélectionné via un concours et un dossier. ce n’est pas parce que l’on a de l’argent que l’on a du talent et inversement ! en revanche merci pour le lien de l’école mélies, une nouvelle ouverture et un rayon de soleil dans ma journée.

      J'aime

  39. je vois que ton billet du jour en effet est rempli de question
    pour l avenir je ne sais pas trop nous allons directe dans un monde
    de fou ou il y a tout et n importe quoi et ca fait peur
    pour mes dernier 13 et 9 ans je ne suis pas rassure
    mais j espere etre toutjours a leur cote le temps
    qu ils prennent leur envole tout seul
    j habite pres de lille
    j espere que nos jeunes de maintenant auront
    de belles idees pour un monde meilleurs
    bon je vais arreter car il y a tellement de choses a dire
    sur le monde
    passe une belle journee
    biz zenzazy

    J'aime

  40. Nous sommes aussi une famille modeste avec une fille brillante la reflection qui nous a ete faites est de ne pas faire faire des études aux enfants quand on a pas les moyens .elle a du aller en Angleterre pour faire un master avec beaucoup de sacrifices car elle a dut travailler pour se payer les études nous n arrivions pas a tout gérer elle a 40 ans et je suis très fier de son parcourt mais elle a tout sacrifié même sa vie amoureuse c est très dur et je vois que ça n évolue pas

    J'aime

  41. Que dire … nous avons hier, rempli la paperasserie/caution pour que notre fils (29 ans), autonome, puisse avoir un autre appartement qu’un clapier sur la région parisienne, et parce qu’il a dépassé de .. 15 euros le montant du 3x le loyer en salaire … lui aussi est passé par une prépa, sans bourse, parce que dépassement de peu, l’homme travaillant de nuit comme ouvrier et moi me battant pour que la famille tourne … là nos deux enfants sont « installés », mais ce fut dur et aisé en même temps car nous avions confiance en leur choix, en leur but, leurs bagages étaient ce qu’on nous avions pu leur donner en ouverture d’esprit sur le monde …
    Alors, je dirai courage, ce sont ces êtres humains qui vont faire avancé le monde, enfin je le crois …

    J'aime

  42. bienvenue dans le monde des parents d’adultes!
    Etant donné que tes enfants ont reçu l’éducation que tu as su leur donner ne désespère pas.
    Ils auront des ressources même si il est vrai que leur route sera plus longue que d’autres pour le même résultat.
    bises

    J'aime

    • je reste positive et optimiste car je sais qu’il ont la chance d’avoir de bon bagage, ça sera long difficile mais il y arriveront, ce qui me met en colère c’est quand je pense aux autres, ceux qui n’ont pas autant de chance que mes enfants !

      J'aime

  43. Ton article me parle, parce que Fiston prépare le bac S, que je compte sur une mention très bien parce qu’il en est capable et qu’il a demandé des prépas.
    Il ne sait pas ce qu’il veut faire ensuite, probablement ingénieur dans le développement durable, pour le moment.
    Nous avons donc demandé la prépa publique à Lille.
    Et après?
    Comme toi, je n’ai pas les moyens de lui payer un appart et de l’aider, et ouf, je n’ai qu’un enfant.
    Il faudra peut-être qu’il bosse à côté ou qu’il fasse un emprunt.
    Pourtant, mes parents pouvaient me payer tout ça, sans excès et sans faire d’école privée.
    Oui, l’ascenseur social redescend.

    J'aime

  44. Tes petits poissons ont du talent et leurs parents ne semblent pas en être dépourvus … Nous n’avons pas tous les mêmes moyens, c’est une évidence, mais le talent grâce au courage finit toujours par émerger …. Faisons confiance à nos petits poissons qui apprennent et continueront à apprendre le mode d’emploi de « leur » monde qui, je dois l’avouer, moi la GM d’autres « petits » poissons, m’échappe parfois ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s