Le torchon calendrier version 2018.

C’est LE cadeau incontournable que j’offre chaque année à noël à tous les convives du repas que nous partageons en famille.

Cette année j’ai failli louper le coche, Spoonflower ayant lancé le concours très tôt dans la saison !

La thématique de la montagne me trotte dans la tête depuis l’année dernière !

J’avais déjà noté plein d’idée pour ma déco de noël (pour une fois que je m’y prends à l’avance), et il ne restait plus qu’à approfondir et développer.

Le résultat est exactement tel que je l’imaginais dans ma tête !

Ce qui en soit est assez rare, d’habitude j’ai une vague idée, puis ce faisant au fur et à mesure que je dessine, j’arrive souvent à quelque chose d’assez éloigné de l’idée de base.

J’espère qu’il vous plait car je vais avoir besoin de vos votes pour espérer me placer dans le top 10 !

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire, empoignez votre mulot, cliquez sur le bouton je vote, retrouvez mon calendrier parmi toutes les propositions et votez pour lui !

Les détails de la procédure sont ICI !

Vous pouvez voter plusieurs fois et tous les jours jusqu’à lundi prochain !

Que cette journée vous soit douce et créative !

Publicités

Slovaquie, douceur de vivre et gentillesse…

Me voici de retour de mon voyage express en Slovaquie. J’y ai accompagné ma sardine qui s’y installe pour troisième année de Science Po.

Nous avons donc débarquées en Slovaquie, chargée comme des mules, heureusement que la compagnie Ryan Air facture à prix d’or les bagages en soute, cela a obligé ma sardine à n’emporter que l’essentiel. Essentiel, qui lorsque l’on est une fille coquette comme ma sardine, reste néanmoins fort volumineux !

Ce qui s’annonçait comme un périple pénible s’est transformé en une transhumance plutôt agréable.

Parties de Bruxelles, nous avons atterri à Bratislava ou nous avons fait une halte pour la nuit dans une charmante auberge de jeunesse « Freddy next to Mercury ». Jeu de mot avec l’hôtel Mercury placé juste à proximité et le non moins célèbre chanteur rock.

La chambre était très confortable, très propre, et tout ça pour un prix plus que raisonnable.

Même si le temps nous était compté nous avons mis à profit la soirée pour aller chercher nos billets à la gare qui se trouvait à 5 mn à pied de notre auberge.

Puis direction le centre-ville pour diner, histoire de prendre des forces pour la longue journée qui nous attendait le lendemain.

Merci aux avis sur le net qui nous ont permis de trouver une super pizzeria, « Gatto Matto ». Un cadre charmant, des pizzas géantes et délicieuses, un service au petit oignon et tout ça pour un prix imbattable, 9,50 € la pizza la plus chère !

 

Comme notre train ne partait qu’à 10h00, nous en avons profité pour aller se prendre un petit déjeuner dans la crèperie Pãncake. Délicieux et pas cher du tout ! Une jolie déco, une ambiance calme et chaleureuse.

 

 

Nous  avons ensuite pris le train pour la destination finale de ma sardine Banská Bystrica. Ville située en plein centre de la Slovaquie dans une magnifique région montagneuse.

Ce pays est plein de contradiction amusante. Et celle qui m’a plus marqué c’est le grand écart perpétuel que semble faire ce pays entre l’ultra modernité et les temps plus anciens.

La gare et la plupart de ses trains sont restées dans leur jus. L’accès aux voies se fait par des escaliers, pas d’ascenseur ou d’escalator, mais des porteurs sont à disposition pour vous aider à porter vos bagages jusqu’au quai.

Les tickets de train sont ultra moderne, muni d’un QR code, cependant une fois dans le train un contrôleur muni d’un gros tampon vous le valide.

Il y a encore des compartiments de 6 places dans les trains, et les siège sont en velours à l’ancienne.

L’écart entre la voie et le train semble infinie lorsque l’on doit charger deux grosse valise, heureusement les gens étaient très gentils et nous ont aider à les hisser dans le wagon.

J’ai adoré le périple en train, qui s’arrête à une multitude de gares. Prendre le temps d’admirer les paysages, se laisser bercer par la musique des rails.

Nous somme arrivée 4 heures plus tard au terminus qui était notre destination.

Un saut de puce en taxi jusqu’au futur appartement de ma sardine ou nous attendait l’agent immobilier. Charmante demoiselle au demeurant.

Voilà le périple était terminé, je suis repartie le lendemain aux aurores. Ma sardine est super bien installée, les slovaques que nous avons croisés sont d’une gentillesse, d’une serviabilité incroyable !

Je garde un merveilleux souvenir de ce voyage express. Ce pays respire la douceur de vivre et la gentillesse. Les prix sont vraiment abordable et l’on peut se faire plaisir sans se ruiner, les taxis sont super aimable et leur tarifs font qu’il est inutile de se priver de ce petit confort.

Bref la Slovaquie une destination vraiment chouette !

La veille de mon départ j’ai eu le plaisir d’apprendre que j’étais prise pour un job. Ce n’est pas le job de mes rêves, mais c’est un job, et je serais entouré de belles étoffes toute la journée.

Je vais confectionner du linge de maison de luxe.

Après ce très long billet je vous laisse, il y a un concours Spoonflower que je ne rate jamais c’est celui du torchon calendrier. Il me reste deux à truc à fignoler sur mon projet, alors je vous laisse !

Que cette journée vous soit douce et créative !

Les sacs à vrac font leur rentrée !!!

Je n’aurais jamais imaginé que chercher du travail serait… un boulot à plein temps !!!!

Avec le net ce qu’il y a de bien c’est qu’il y a foultitude de site de recrutement, d’offre d’emplois. L’inconvénient c’est que souvent ce sont les mêmes offres et que l’on perd beaucoup de temps à faire le tri.

Je ne compte pas les heures non plus à fignoler adapter corriger CV et lettre de motivation, à classer les candidatures, et les suites de celles-ci.

Tellement à plein temps que je n’ai pas fait grand-chose d’autre ces deux derniers mois.

Après avoir mis en place une organisation militaire de mes journées, j’ai malgré tout réussi à me dégager un peu de temps pour dans un premier temps et avec l’aide précieux de ma sardine, créer une nouvelle boutique en ligne toute belle.

J’ai aussi transférer l’ancienne boutique sur la plateforme ETSY.

Dans un deuxième temps, j’ai préparé une nouvelle série de sacs à vrac. J’ai même réussi à créer un nouveau motif presque de saison, la figue !

Alors en attendant de retrouver un travail qui me permette de payer les études de ma crevette, les petits sous gagnés avec les sacs à vrac seront les bienvenus !

Certain modèles sont encore en production, donc si vous les commandez ils mettront quelques jours de plus avant d’arriver chez vous !

Allez !! Je vous laisse, j’aimerais bien pouvoir faire mon calendrier de septembre avant que le mois soit terminé, le tout entre deux coutures de sacs. L’ensemble dans le peu de temps libre qui me reste après avoir quotidiennement épluché toutes les annonces sur tous les sites divers et varié !!!!

Que cette journée vous soit douce et créative !