To bio or not to bio ?

j’ai décidé que le mercredi ce serais le jour de « la minute rousse », jour ou je partagerais avec vous mes pensées existentielles.

Je continue dans mes réflexions écologiques. Dans les nouveau gestes que je pourrais adopter pour améliorer le sort de la planète,  il y a « consommer bio ».

Je me suis donc penchée avec beaucoup de sérieux sur la question. J’ai commencé par l’alimentaire.

Puis-je passer au bio sans faire exploser mon budget qui n’est pas du tout extensible. J’ai donc décidé la semaine dernière de comparer le prix de chacun des produits « normaux » avec l’équivalent bio.Das Wort Bio aus Salat und Gemüse

J’ai arpenté mon supermarché habituel, calepin et calculette en main, au fur et à mesure de mes courses hebdomadaires. L’amoureux a failli perdre patience, forcement ça a pris deux fois plus de temps que d’habitude.

Et oui, d’habitude c’est plutôt rallye au super marché. Ma liste de course est faite dans l’ordre d’implantation du magasin, on ne met dans le caddy que ce qu’il y a sur la liste, on prend deux minute chrono pour vérifier prix au kilo ou au litre et qu’il n’y a pas d’ingrédients indésirables comme autre chose que de la farine dans le paquet de farine, mais c’est tout.

Résultat des courses,  sans mauvais jeux de mots et deux heures et demi plus tard. Les seuls produits que j’ai pu prendre en bio sont :

Les œufs et les bananes.

Les œufs, classé « élevage de plein air » étaient même moins chers que les œufs label rouge de la marque de mon super marché que je prends habituellement.

Les bananes, le prix est à peine plus élevé, on en mange très peu, je les prends bio depuis un bon bout de temps, de plus  j’ai appris que ce sont les fruits ou les pesticides s’incruste le plus, l’effort financier étant moindre, ça vaux le coup.

Pour tout le reste pas possible sinon le budget explosait. Tout était une fois et demi voir deux fois plus cher qu’avec des produits dit « classiques ».

A savoir que je n’achète que des produits bruts. Je n’achète pas de plats cuisinés, pas de biscuit, quelques desserts lactés de temps en temps quand je suis pris de flemme et que je ne me sens pas de les faire à la maison. A part le chocolat, et une fois tous les six mois un paquet de biscotte aux céréales complètes.

Hormis le prix, j’ai eu aussi envie de voir d’où venaient les produits bios. Ben oui, parce que si les produits bios ont fait des milliards de kilomètre avant de se retrouver dans les rayons, je trouve qu’au final ils sont plus trop bio.Bioooo

Je n’ai trouvé que très peu de produits made in France et pas d’indications suffisamment précises pour savoir où en France , et très peu aussi en union européenne.

Autant dire que, non seulement les produits bio sont encore super chers, en tout cas dans mon super marché habituel, qui pourtant à un rayon bio conséquent, mais en plus ils ont parcouru des milliers de kilomètres et du coup l’impact écologique je te raconte pas !

Pour le super marché, c’est raté !

Mais je ne me laisse pas abattre comme ça moi !

Direction avec mes petites jambes, mon calepin, ma calculette et mon petit chariot à roulette le petit commerce bio de mon quartier. J’ai tourné, calculé, réfléchi, et je suis ressortie avec mon petit chariot à roulette tout vide.Faidherbe_1_

Je ne suis pas assez riche pour consommer bio dans mon petit commerce bio de quartier.

Dernière chance tant que j’y étais, le nouveau commerce bio « zéro emballage »  qui vient d’ouvrir pas loin. Je me dis que vu qu’il n’y a pas les emballages, ce qui est encore plus bio et mieux pour la planète, ça devrait être peut être pas moins cher, mais au moins au même prix.

Là encore grosse déception, trop cher pour mon petit budget.

Dernière chance, je sais qu’il y a une AMAP dans mon quartier. Les AMAP sont des associations qui proposent moyennant un abonnement un panier de produits bio de petits producteurs locaux toutes les semaines.amap5962

Une solution plutôt sympathique même si elle comporte quelques inconvénients. Ils y a forcément certains fruits et certains légumes dont vous ne verrez jamais la tête dans votre panier vu qu’il n’y a pas de production à proximité. Idem pour les autre produits comme la viande, la volaille, les œufs, les fromages.

Je fais mes petites recherches, je regarde l’AMAP la plus proche de chez moi. Chouette il y en a une dans mon quartier, dans ma rue même, chouette les prix sont corrects, 16,50 € par semaine pour un panier de quatre personnes, bon on est cinq mais cinq petits appétits, ça devrais le faire. Elle propose aussi des œufs mais 37 € les 24 c’est plus des œufs c’est du caviar ! Pas de fruits, pas de fromage, et pas de viande ni de produits laitier. ça ne résout donc pas complètement mon problème, et en plus, zut les inscriptions ne sont plus possibles, plus de place pour cette année.produitbio-61

Voilà donc mon intention de consommer mieux, de consommer bio totalement avortée pour l’instant.

Alors oui,  vous pouvez me dire, il reste une solution ! Consommer moins et me rabattre sur le rayon bio de mon super marché ! Pas sûr que si je dis à mes petit poisson et mon amoureux, « ben aujourd’hui ce sera trois haricot vert par personnes, mais attention vous pouvez savourer sans vous empoisonner ils sont bio, en revanche, pas de poulet il venait de trop loin !  on mange des œufs comme hier et avant hier et avant avant hier.» Pas sûr qu’ils apprécient et qu’ils comprennent.

Et non le végétalisme ne me tente pas du tout. Je respecte ceux qui s’engage dans cette voix là, nous ne sommes pas de grand « viandars », nous n’en mangeons qu’une fois pas semaine, néanmoins nous aimons bien trop manger des fromages et autres laitages, du poisson et des œufs pour faire ce choix.

S’alimenter tout bio à Lille, au final, il faut le dire, c’est super cher, et  allez,  j’ose, réservé à une certaine élite. Je ne baisse pas les bras pour autant, et je vais continuer à étudier la chose.

J’ai hâte que la ferme ré-ouvre ses portes, ce n’est pas du bio juste de l’agriculture raisonnée, en revanche pas d’emballages et des fruits et des légumes extra frais puisque cueillis dans les champs soi-même, au même prix que les premiers prix du super marché !

Et vous to bio or not to bio ?

Publicités

61 réflexions sur “To bio or not to bio ?

  1. Chouette article ! Nous pas bio non plus, et pourtant j’aimerai, mais comme toi bien trop cher…Moi la seule solution que je vois c’est de cultiver ses légumes (et encore il faut pouvoir) et si la terre est pourrie d’insecticides, au final ça ne sert pas à grand chose…biz et bon we !

    J'aime

    • faut il avoir un bout de terre à cultiver, pas simple en ville lorsque l’on est locataire. heureusement la terre si elle n’est pas arrosée tout le temps élimine les pesticides, sinon les agriculteurs n’auraient pas besoin d’en remettre chaque année. faire pousser ses légumes en ville c’est possible et ils sont plus sains que ceux cultivés à grande échelle avec une exigence de rendement et du coup des tonnes d’apport chimiques.

      J'aime

  2. Comme tu dis , le bio c’est super cher. Ici on essaye plutôt de consommer local. Pour ce qui est des paniers bio j’ai tenté … une fois… on a eu des oranges et des citrons pourri qui devaient en plus venir de quelques milliers de km. J’ai été très déçue.

    J'aime

    • pour l’instant c’est l’alternative que j’ai choisi, consommer local le plus local possible. l’amap de mon quartier propose les produits d’une maraîchère qui cultive ses légumes à quelque km de Lille c’est du super local mais après petit calcul plus approfondi c’est assez cher

      J'aime

  3. Bonjour et merci pour ton blog que je prends plaisir à lire depuis peu.
    Ici, panier de légumes une fois par semaine (agriculture raisonnée) 13€/semaine pour 2/4 personnes toute l’année avec des légumes de saison (tomates donc uniquement à la belle saison par exemple et des légumes que j’apprends à cuisiner), viandes (porc, agneau, boeuf), miel, confitures, … au drive fermier. Le fromage, j’essaye le marché mais assez cher. Persil, thym, ciboulette dans mon jardin.
    La chose que je ne maîtrise pas : le repas du midi au fjt.

    J'aime

    • il est vraiment bon marché ton panier, je me méfie des drive fermier depuis que j’ai vu un reportage ou il montrait que finalement certains des produits qui y était proposé était acheté de la même façon que dans les supermarché. en vrai à part directement chez le producteur je me demande ou l’on peut encore avoir entièrement confiance, c’est dingue !

      J'aime

      • Notre drive fermier est vraiment local : un groupement de producteurs de mon département (la Mayenne). Il faut commander avant le lundi soir pour une livraison à la Chambre d’Agriculture le jeudi suivant. Sinon on peut aussi se fournir directement dans leur exploitation (moins cher).
        Le panier de légumes ce soir : un chou-fleur, deux salades, une botte de radis, une botte de navets nouveaux, deux poireaux, quelques carottes, pommes de terre, oignons et pommes. Je ne saurais te dire le coût dans un super-marché.

        J'aime

      • je dirais une quinzaine d’euro mais avec des légumes qui ont été cueilli depuis un sacré bout de temps donc qui ne sont pas de la première fraîcheur. tu as bien de la chance d’avoir cette alternative. je vais continuer à chercher pour cet hivers, là la ferme ou je vais cueillir moi même mes légume ne devrais pas tarder à ouvrir.

        J'aime

  4. Il faut savoir que le bio n’appauvrit pas le riche…….
    Une histoire près de chez moi, il y a des abricotiers et lorsque je passais il y a des années la route était bleue (produit de traitement des arbres) et depuis quelques années les mêmes abricotiers sont classés BIO. Ca me fait vraiment rire…… le BIO.

    J'aime

  5. Bonsoir, chez nous, c’est bio, sur 95% de l’alimentation… En gros, il n’y a que le chocolat, la crème de marrons et certains fromages qui ne le sont pas, mais on est trop gourmands… On prend chez les producteurs locaux tout ce qu’on peut prendre (farines, viandes, pommes, légumes…). En contrepartie de nos achats, on a le gros avantage d’avoir un grand jardin dans lequel on élève nos volailles avec du grain bio et sans traitement, et où on a aussi un potager qui nous rend autonomes sur certains points (pommes de terre, oignons, petits fruits…). Je fais aussi beaucoup de conserves et je congèle le surplus à la belle saison…
    Pour votre problème de budget, je vois que c’est récurrent dans les commentaires, nous, on a fait le choix d’économies ailleurs, sur des produits d’utilisation courante : je fais aussi ma lessive, mes produits d’entretien… et on limite le jetable (les couches par exemple…)…
    En tous cas, la rubrique « minute rousse » m’interpelle ! Tout autant, voire plus que toutes magnifiques choses fabriquées dans le bocal ! Merci

    J'aime

    • il faut avoir la chance d’avoir des producteurs pas trop loin, si c’est pour faire des kilomètres en voiture, le bénéfice est moyen. dans les alentour de Lille j’ai un peu cherché peu d’offres ou alors elles sont très dispersées. Pas de jardin, ni balcon ni même rebord de fenêtre, du coup les alternatives sont limité, heureusement nous avons une ferme chapeau de paille pas loin, et dés qu’elle ouvre sa cueillette on se fournit entièrement là bas. plus de couche bébé, mes bébé sont grand maintenant, quand à la lessive cela fait parti de mon prochain défi, dés que mes bidons sont terminé je m’y met, c’est visiblement plutôt simple et économique. idem pour le produit lave vaisselle.

      J'aime

  6. Dire qu’un produit est bio, ca ne veut pas dire qu’il n’a pas eu de traitement… Le cuivre, le souffre utilisé au kilo à l’hectare sont autorisés en agriculture bio (d’ailleurs les ventes ont explosées en France) et ces produits sont polluants même s’il sont « naturelles ». Alors ne vaut-il pas mieux avoir un traitement phytopharmaceutique adéquat et raisonné (utilisé au gramme à l’hectare)? C’est ce que pratique beaucoup de « maraichers du coin » qui vendent au marché. Merci pour le poste très intéressant! Pour ma part le bio est presque proscrit car je me méfie des produits de substitution utilisé (produire une tomate sans aucun traitement c’est très difficile et les jardiniers amateurs le diront). Et puis le Cyanure, c’est naturelle… Mais est-ce bon pour autant…? Bref, voici ma modeste contribution au sujet… Bonne soirée! Je suis en train d’imprimer de belles déco de Pacques.

    J'aime

    • tout à fait d’accord, pour l’agriculture biologique à grande échelle. en fait c’est toujours le problème, dés que l’on veut industrialiser une pratique, même si au départ elle est vertueuse pour l’environement en l’industrialisant elle devient presque aussi nocive. c’est un peu la même chose avec les énergies renouvelables, oui à des panneaux solaires, des éoliennes, si ce sont de petites installations individuelles, mais un champs de plusieurs hectares de panneau solaires ça me choque. ça occupe des sols qui pourrait être cultivé c’est moche bref ça va pas.
      en revanche je ne suis pas d’accord sur les tomates, on peut tout à fait produire des tomates sans aucun traitement et sur un sol très peu fertile, à lire cet article très intéressant http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/09/tomates-sans-eau-ni-pesticide-cette-methode-fascine-les-biologistes-257958
      à voir aussi cette vidéo sur les conséquences des traitement phytopharmaceutiques sur les sols https://www.facebook.com/video.php?v=577575502378032

      J'aime

  7. Pour le bio, je fais en fonction de mes possibilités, quasi tout les légumes secs, le sucre, le café, je me sers à la biocop, les prix sont raisonnables et les quantités achetees le sont aussi. Je suis inscrite dans une AMAP, mais pour les livraisons des légumes d hiver c est compliqué, trop de légumes racines pas forcément en adéquation avec nos goûts. Pour la viande, je me sers dans une ferme qui est « raisonnée », il faudrait que nous diminuions notre conso de ce côté, mais là il y a des.efforts, à faire. Pour le courant, je consomme de saison, le plus local possible.
    L entretien de la maison est fait avec un produit bio, du vinaigre blanc, je lessive avec très peu de lessive et suis allergique à tous produits parfumés.
    .la prise de conscience concernant l avenir de notre planète est en route, ne perdons pas confiance, les grands mouvements sont lents à prendre mais tenaces..

    J'aime

    • je pense aussi comme toi, le monde se réveille enfin tout doucement, on réalise petit à petit combien nos pratiques ont perdu tout bon sens, je crois vraiment que nos enfants seront bien meilleurs que nous. nous qui avons découvert la société de consommation folle et irraisonnée, eux sont nés dedans j’ai envie de croire qu’ils seront plus raisonnables plus avisés que nous l’avons été.

      J'aime

  8. Moi aussi j’aime bien cette nouvelle rubrique…
    Comme vous toutes, je fais attention mais bien évidemment, à 5 c’est mission impossible alors, je me suis fait un réseau de copains qui connaissent quelqu’un qui… du coup, pour mes légumes c’est direct producteur (plutôt raisonné que bio) pour la viande, un gars de Lozère de temps en temps descend vers chez moi et nous glisse notre commande (agneau, saucisses….), pour le fromage, c’est surtout du chèvre et là, la bergerie est à 5kms, le reste c’est au supermarché (ben oui) et les œufs c’est dans mon poulailler….
    Je fais ma lessive et mon nutella, j’arrose mon jardin avec l’arrosoir et pas avec le tuyau pour économiser de l’eau, je composte mes déchets, franchement, je ne crois pas faire encore mon maximum mais j’essaie… c’est drôlement difficile quand même car oui, les produits bio sont réservés à une certaine élite ou a des gens qui n’ont pas d’enfants en nombre.. enfin je suppose !!! et puis les miens (lol) ont un gros appétit, en même temps, ils sont déjà grands….et puis j’ai une piscine et ce n’est pas tr bio même si elle est au sel et puis, on a deux voitures, bref, on essaie, mais c’est pas encore le must !!!
    Voili voilou ! bonne continuation à votre blog que j’aime beaucoup et que viennent encore un tas de mercredi pour essayer de changer notre monde…..

    J'aime

    • ça c’est cool de pouvoir bénéficier d’un réseau pareil, en ville c’est plus compliqué, d’abord le lien social est plus difficile à mettre en place, la plupart des personnes veulent allez au plus simples au plus pratique. et lorsque l’on expose à ses voisins ce genre de préoccupations, on passe pour des « bobo » en mal de nature ou un truc du genre. ça me redonne espoir de voir que fort heureusement plein d’autre personne se posent les même questions que moi. je vais continuer à me poser des question et les partager avec mes lecteurs, pour essayer de rendre ce monde un tout petit peu meilleur.

      J'aime

  9. j’ai lu votre article et les reponses . C’est instructif . Je n’ai aps de jardin ni de famille avec jardin .difficile de s’inscrire à un panier à cause de l’attente ….Alors je vais au marché , j’achete local , de saison ce qui est poussé traditionnellement . J’evite les pousses hors saison et en hydroponique ( hors sol).. Pour la viande et le poisson je privilegie le fermes françaises quand je le peux sinon poissons et oeufs .
    je prepare moi-même , j’evite au maximum le tout prêt rempli d’additifs non signales car en dose inferieure au seuil de tolerance . et je garde le moral
    merci pour echanges
    amicalement
    michele

    J'aime

    • je ne vais plus au marché de mon quartier, la plupart des produit proposé ne viennent même pas de la région vu ce qu’il y a sur les étales comme des tomate ou des fraise en plein hivers. j’ai vu un reportage sur les fermes suspendu totalement autonome en nutiment et en eaux et ça beau être du hors sol ça m’a l’air plutôt bon pour l’environnement. de plus ces mini fermes suspendue permette de produire à proximité du consommateur, pas de pollution lié au transport.
      même démarche pour le « tout fait », en plus ce n’est pas bon en goût.

      J'aime

  10. Bonjour,
    Bio ou pas bio telle est la question !!!!!
    Lilloise également et avec 5 bouches à nourrir dont 4 très carnivores et une très végétarienne. Je privilégie l’agriculture raisonnée, je sors souvent du super marché sans rien 😦 Je viens de m’inscrire sur la ruche qui dit oui, premier essai probant. Sur Wambrechies, il y a une coopérative de producteurs locaux (n’ayant pas de voiture, je n’ai pas pu tester), mais je me dis que si ils aiment leurs métiers c’est pour apporter du bonheur à leur client. J’ai également tester le GB Market à Marquette où ils font régulièrement des promos sur le bio. Mais étant également une grande adepte du fait maison, ça ne remplie pas mon caddie à roulettes.
    Je profite de ce petit mot pour vous féliciter pour ce que vous faites et où je viens m’inspirer de temps en temps.
    Bonne continuation.

    J'aime

    • j’ai regardé les prix de la ruche qui est pas loin de chez moi rue des postes, les prix sont quand même assez cher du beurre à 11,60 € le kg, de la crème fraiche à 11 € le kg, les légumes sont abordable les fruit en revanche c’est un peu trop cher, je m’y suis inscrite mais je ne prendrais que quelque trucs chez eux du coup pour le reste je suis condamnée au supermarché pour l’instant.

      J'aime

      • Nous parlons de la même ruche qui d’ailleurs je pense être la seule sur Lille. Je n’y ai pris que des légumes car j’ai un avantage, si l’on veut, je suis intolérente au lactose. Mais du coup, je dois compenser avec des produits industriels plus chers, il faut que je prenne le temps de les fabriquer moi même. Par contre pour les gâteaux, j’ai mis tout le monde à l’huile et sans lait voir sans oeufs parfois !!!! Pour le marché, il y a 2 petits producteurs le Dimanche mais il est vrai que leur légumes ne sont pas jolis et qu’il faut prendre ensuite le temps de les nettoyer (l’inconvénient du non industriel). Merci pour cette « minute », ça me rassure sur le fait que nous sommes nombreux logés à la même enseigne et à essayer avec les moyens du bord et le manque de temps à consommer sainement pour notre bien être, notre planète et notre portefeuille. Bonne continuation.

        J'aime

      • difficile de nous passer de lait de beurre et de fromage nous en consommons peu mais nous avons besoin de notre petite dose hebdomadaire, et si je dit à mon amoureux fini la petite portion de fromage le soir en fin de repas là c’est révolution à la casa. j’attends comme chaque année l’ouverture de la ferme du paradis pas loin de Seclin. j’ai jeté un œil au ruches autour de Lille ça reste dans l’ensemble assez cher. je ne vais plus au marché de Wazhème pas de producteur locaux juste des revendeurs, en revanche je viens de découvrir qu’au marché de Sébastopol c’est des producteurs locaux je vais tenter un fois pour voir, le truc c’est que c’est le matin et que le matin je suis très prise.

        J'aime

  11. nous on a un bout de jardin on s’est privé de cet endroit pour manger notre recolte et c’est bien pratique tomates haricot verts, radis, courgette aubergines, oignon …. peut etre avez la possibilité de cultivé un endroit avec vos semences.
    c’est vrai qu’ils abusent sur les prix du bio et que l’agriculture raisonnée c’est une bonne alternative
    bon courage
    cathy

    J'aime

    • avoir un jardin ou même un balcon c’est l’idéal, on mange ce que l’on sème. je suis locataire dans un immeuble. l’idée d’un jardin partagé est en train de faire son chemin, il y a pas mal d’espaces vert dans la résidence et certain ne serve que de crottoir à chien. nous payons des charge pour l’entretien de ce jardin j’ai bien envie de transformer le crottoir à chien en potager ouvert à tous les occupant de ma tour. l’idée est en train de mûrir dans ma tête. pour l’instant je me documente.

      J'aime

  12. Je consomme bio quand cela est possible: il y a des promos donc cela revient au même que le pas bio.Ceci pour les produits secs.
    Pour le frais:pas de bio pour les fruits: ils sont trop chers.Pour les légumes: AMAP mais l’hiver il s’arrête alors j’ai découvert Drive fermier: ce sont des producteurs locaux; il y a aussi la viande et les laitages.Je fais mes yaourts et le pain, mais pas le fromage.Il y a aussi du jus de pommes.

    J'aime

    • le seul soucis pour moi c’est que certes il y a quelques alternative autour de chez moi, mais pour rester dans mon budget je devrais faire tout un tas d’endroit différent, une perte de temps et d’énergie considérable. je veux bien faire un effort pour la planète mais faut pas non plus que ça me rende la vie impossible !

      J'aime

  13. Sympa la chronique du mercredi, j’aime bien l’idée.
    Pour le bio, je trouve pas (trop) cher dans les enseignes bio (Vivre bio, Satoriz …). Et là je trouve que le bio et bien moins cher qu’au rayon bio d’un supermarché traditionnel.
    Comme je dois aller à mon travail en voiture et que, habitant la compagne, je me déplace un peu. Je vais à l’enseigne bio qui est sur mon chemin.Et là, à part quelques produits cher, je m’en sort pas trop mal.Par ex, les 500g de pâte alimentaire à 1 euros.
    Quand je vais en Allemagne, parce que j’en suis proche,je fais le plein à l’enseigne DM, ils ont une marque « Alnatura » qui est bio et les prix sont à peux près ceux d’un produit non bio « correcte » en supermarché traditionnel (hors marque très bas de gamme genre Winny).
    Dans la petit ferme bio qui fait du fromage, et qui est ouverte 2,5 jours par semaine, l’épicerie est assez cher, mais les fruits et légumes sont de bonne qualité et prix normal si de saison (2€ kg d’orange).Pour ce qui est produit laitier, pour la majorité, je fais le choix du bio. pour éviter le max d’additif. Il est vrai que j’habite en Alsace, et que peut être la proximité avec l’Allemagne, où « l’habitude bio » est plus ancienne, booste l’installation de supermarché que bio ?

    J'aime

    • ce n’est pas le cas à Lille, les magasin bio restent pour la plupart de leur produit bien trop cher pour mon budget. c’est clair qu’en Allemagne ils sont bien plus avancé en la matière. je me souviens lorsque nous y vivions il y a 20 ans de cela, il y avait déjà le tri sélectif, hyper sévère d’ailleurs valait mieux pas se tromper de poubelle, toutes les résidence ou presque était équipé de broyeurs pour le compost, les bouteille en verre étaient consignées. nous avons aussi habité en Alsace, il y avait déjà des marché avec des producteurs locaux, qu’est ce que l’on mangeait bien d’ailleurs quand nous étions en Alsace, c’est d’ailleurs là que j’ai rencontré mon amoureux.

      J'aime

  14. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Personnellement, j’achète certains produits bio (riz, farines, céréales et pâtes) mais pour d’autres produits je préfère choisir des labels, AOP (fromages, poulet) ou encore les engagements pris par les producteurs (oeufs et lait). Je privilégie un maximum le local ou le français : mon riz est camarguais et mes bananes martiniquaises (oui je sais c’est loin mais c’est français !). J’achète mes légumes et un maximum de fruits comme les pommes et les poires au marché chez des producteurs qui pratiquent l’agriculture raisonnée et qui vendent à des prix raisonnables. Je ne veux pas de pommes bio d’Argentine ou de courgettes bio d’Espagnes en janvier… Je vais de temps en temps en supermarché bio pour faire le plein de farine que j’achète de préférence en grosse quantité, c’est moins cher et d’autres céréales que je prends en vrac et que je range dans ma collection de boîte en fer pour en justifier l’existence auprès de mon mari !! Hihihi…
    Je pense qu’il est plus judicieux de s’interroger sur sa façon de consommer et sur le contenu de son charriot ( ai-je vraiment besoin de ce paquet de biscuits ou de cette préparation culinaire ou de ces yaourts de marque que la grande distribution nous incite à acheter en grosse quantité car on est remboursé d’une partie sur sa carte de fidélité ?) que de tomber dans le piège d’acheter tout bio en supermarché car c’est meilleur pour la planète et ma famille (et aussi pour les grands groupes de l’agro-alimentaire qui s’achètent une bonne conscience en nous achetant mais ça on oublie de nous le dire !)
    Alors oui ! je mange encore du chocolat, des avocats et une mangue mais de façon très exceptionnelle et je suis consciente que ce n’est pas très bon pour la planète mais je pense qu’il vaut mieux en faire un peu tous les jours en fonction de ses possibilités et de son budget et changer ses habitudes alimentaires peu à peu sans pour autant faire la révolution en deux jours à la maison pour reprendre ces mauvaises habitudes deux mois plus tard car on n’a pas réfléchi à tous les tenants et aboutissants de cette révolution.
    Mais comme dit l’autre, chacun fait comme il veut dans sa maison ^^

    J'aime

    • quand j’ai vu le prix des pâte bio au super marché j’ai failli avoir une syncope, à peine moins cher au magasin bio. ici c’est pas vraiment accecible, sans doute pas encore dans les habitude locale, ou peut être le fait qu’il y est surtout des maison avec jardin même en centre ville, les personnes ont sans doute toute un petit potager chez elles ? pour le chocolat impossible de m’en passé il me faut mon carré tous les jour, j’essaye de prendre des marques qui garantisse de bonne pratique avec leur producteur, même si je ne suis pas sur à 100% que ce ne soit rien d’autre que de la réclame. je suis d’accord avec toi on ne peux pas tout changer du jour au lendemain, se poser des questions c’est déja un bon début, pour petit à petit réfléchir à notre façon de consommer et peut être l’améliorer avec nos moyens.

      J'aime

    • Si mais les produit viennent pas vraiment du coin, quand on voit tomate et fraise en plein hivers sur les étales y’a pas de doutes possible en plus les provenances sont rarement affiché du moins sur le marché de mon quartier, c’est pour cela que j’ai arrêter d’y aller.

      J'aime

    • suite à ton commentaire j’ai été voir un peu les ruches sur Lille, c’est juste super cher, 11,60 le kg de beurre 5 € le kilo de pomme à part les patate les carottes les endive et certain morceau de viande le reste est trés trés cher en tout cas trop pour mon budget. dommage parce qu’effectivement c’est bien mieux que l’amap puisque l’on peu choisir chaque semaine les produits que l’on veux dans son panier.

      J'aime

  15. A la maison, je suis passée au bio le plus possible pour les laitages (lait entier, yaourts nature, quelques uns aux fruits, et beurre) : au supermarché, car dans les petits commerces c’est trop cher. Même si bio ne veut pas dire sans rien (pesticide, engrais et autre, je sais l’eau et le vent ne sont pas statiques ), il y a quand même moins de mauvais produits dans ce qu’on mange.
    Le riz, je le prends demi-complet ou complet en magasin bio. Empreinte carbone = cata, mais il ne cuit pas vite ce qui veut dire qu’il n’a pas été trop raffiné et qu’il contient donc encore des nutriments bons pour la santé. Et les lentilles sont bio et produites dans ma commune.
    Les légumes, c’est beaucoup du jardin (sauf les choux qui ont eu une invasion de chenilles et les avocats). Les fruits, c’est plus mitigé : les oranges sont bios (viennent d’Italie par un réseau mis en place par un prêtre), les pommes sont des voisins ou d’un producteur en agriculture raisonnée, la rhubarbe, les cerises, mirabelles et quetsches sont des jardins (et mis en conserve ou congélo à la belle saison par mes soins). Le reste vient épisodiquement du commerce, en fonction des promotions.
    La viande est française, mais pas bio ni de producteurs locaux car c’est vraiment très cher.
    Et les oeufs sont de poule de plein air (catégorie 1 et parfois 0)
    Je fais du mieux que je peux, mais les prix sont effectivement un vrai frein. Et localement, les propositions sont très disparates…
    J’aime cette chronique du mercredi.
    Bizzz

    J'aime

  16. Quoi, je ne suis pas seule!!! Merci pour ces réflexions, j’adore.
    Le bio ce n’est pas pour nous aussi, à 5 avec un budget serré, on oublie rapidement. Par contre le responsable et le mieux on essaie d’apprendre. Les fruits et les légumes à la bonne saison, la viande en petite quantité mais de la bonne qualité. Nous avons la chance d’avoir un marché de producteur à proximité de chez nous, c’est parfait. Des fraises à la date, des tomates quand elles sont mûres, du canard de chez  » nous ». Et une ferme proche, où les enfants ont appris à ramasser des carottes ( pas si facile que ça de les arrachées), les choux et autres. Rajoutez un cours de cuisine pour leur apprendre à faire le goûter, le riz au lait….parceque nos enfants sont notre avenir.
    Mais c’est effectivement compliqué d’expliquer pourquoi on ne mange pas de tomates en décembre, des boudoirs sortis du supermarché …je ne baisse pas les bras. Alors NON au bio à tout prix, OUI au raisonné.

    Merci pour ces nombreux articles, même si mes commentaires sont rares, je suis une lectrice assidue.
    @ bientôt

    J'aime

  17. je vois qu’on se pose toutes les mêmes questions, j’ai la chance d’avoir des petits producteurs donc j’achete l’agneau, les yaourts, le fromage et certains légumes à ces producteurs (ils ne sont pas bio mais de l’agriculture raisonnée) et mon mari fait notre potager.
    bonne journée

    J'aime

  18. Le problème du Bio, c’est le prix, les AMAP hélas ne donnent pas le choix dans les paniers et c’est toujours la même chose, les producteurs locaux sont, chez moi, assez abordables, mais pas toujours Bio, mais comme il faut bien manger, alors….

    J'aime

    • j’ai été voir la ruche de mon quartier ça reste quand même trop cher pour mon budget sauf pour certains légumes et fruits, du coup si je doit courir à droite à gauche pour faire mon plein de semaine ça complique un peu trop la vie.

      J'aime

  19. bonjour,
    belle analyse!
    C’est vrai que l’ancienne Valenciennoise Gersoise l’a plus facile que les autres avec son jardin.
    Ma fille Bordelaise utilise le panier, elle appelle parfois pour demander comment cuisiner tel ou tel produit qu’elle ne connaissait pas mais… J’ai un petit fils qui mange à peu près de tout.
    Pour la viande et le poisson, savez vous que certains producteurs envoient ?
    et puis certains produits chers consommés d’une autre manière …. c’est aussi intéressant :
    Un voisin fait une saucisse sèche de canard au foi gras à tomber parterre ! des invités ! mes 6€ de saucisse au lieu de les voir filer en moins de temps à l’apéro, j’en fait la base de ma salade composée estivale 6 € pour 4 personnes ça change la donne.
    un autre truc que ma fille m’a appris : pas forcément viser le bio mais « l’éco responsable ». Par exemple, se renseigner sur les réglementations de certains pays vous permettra de comprendre qu’un producteur français « normal » c’est presque du bio espagnol ! un kiwi bio de nouvel zélande a forcément été « aidé » pour supporter le voyage alors qu’un pas bio du sud ouest peut avoir été raisonnablement traité et être meilleur à la consommation.
    Attention!
    On ne nous dit pas tout !!!!
    réglementation=manipulation ? la théorie du complot ? j’irais pas jusque là mais le bon sens n’est pas toujours les qualités premières des politiques de tous bords.
    Bio ou éco responsable c’est avant tout un nouvel état d’esprit qu’il faut aborder progressivement pour que ça marche
    dernier point de vue : privilégiez les poules qui courent les bêtes qui voyagent pas et les producteurs qui ne sont pas écœurés par la vente presque à perte imposée par les grandes surfaces.
    Un paysan qui aime ce qu’il fait n’ira pas multiplier les pesticides même sur du pas bio.
    Je ne sait pas à Lille mais le mieux, ici ça commence à bien se développer, c’est les magasins de producteurs où ils se relayent à plusieurs pour mettre leurs produits à la vente .
    On y trouve de tout fromage, légumes, produits laitiers …. Un bon congélateur et voilà, bien marquer les dates et pas garder plus d’un an.
    et …

    … faire pousser ses fines herbes

    bises à tous – bonne et belle journée et pardon d’avoir été si bavarde mais le sujet est passionnant.

    J'aime

  20. derrière le bio il y a souvent du marketing !!! pour ma part j’achète oeufs, fruits et légumes de saison sur le marché directement à un producteur de ma région. Certes il n’y a pas tout mais qu’est ce que c’est bon et pas plus cher qu’en grande surface!!! et on peut même se faire livrer via le site créée par le conseil regional qui les regroupe (y compris la viande) http://www.somme-produitslocaux.fr/index.php

    J'aime

  21. Bonjour. J’aime bien tes nouvelles interrogations, j’ai l’impression qu’on va dans le même sens ! Je me suis posé cette question aussi et niveau budget c’est sur c’est un brin plus cher. Mais je me tourne maintenant plutôt sur du local. Au niveau écologie/économie, je trouve ça plus cohérent que le bio qui vient de loin. Et il y a bio et bio. D’autres pays n’ont pas les même chartes que la France. Et même en France, vu les sols, l’eau qui sont bien remplis de pollution, le bio est il vraiment bio ? Il y a pas très loin de chez moi un magasin de producteurs locaux qui vient d’ouvrir. Je vais tenter. Sinon, il y a « la ruche qui dit oui », peut être que ça existe par chez toi, ou tu peux en ouvrir une ? Bonne continuation dans tes réflexions.

    J'aime

  22. bonjour bravo pour votre article sur le bio – je me retrouve complètement dans vos réflexions et « petits problèmes » à gérer !
    connaissez-vous « la ruche qui dit oui » ? c’est une association qui permet d’acheter directement aux producteurs locaux (dans un rayon de 250 km) les produits que l’on consomme ou des paniers déjà composés – elles existent sur toute la France –> https://laruchequiditoui.fr/fr
    pour la viande nous achetons 1 colis de 10 kg de bœuf (morceaux divers : steak, rôti, à braiser…) directement à l’éleveur qui vend 2 fois/an ses bêtes – viande mise sous vide et que l’on peut congeler
    voici d’autres pistes à tenter !
    bonne journée
    mick

    J'aime

  23. A la maison, on achète bio le lait, la beurre et les œufs; pour la viande, on va chez le petit boucher de notre ville, la viande est française et surtout d’excellente qualité après c’est un peu plus cher mais comme on ne mange pas beaucoup de viande, on s’y retrouve. Pour les fruits et légumes, soit nos parents nous fournissent (ils ont de grands jardins) soit on achète chez le maraicher bio de la commune. Pour les fruits plus exotiques, on essaye d’acheter du bio au supermarché, certes ce n’est pas écolo du point de vue dépense carbone mais des bananes ou des agrumes remplis de pesticides, on évite !
    Mais c’est vrai que tout acheter bio c’est impossible ! Donc les yaourts, fromages, pâtes( on prend du riz bio par contre), biscuits,…sont des produits classiques.
    Voilà un peu notre fonctionnement à la maison, j’aime bien cette nouvelle rubrique « minute rousse ».
    A bientôt

    J'aime

    • Et oui c’est très cher le bio mais moi j’ai la chance d’avoir des connaissances à la ferme ou je vais chercher ma viande sous vide le bœuf par caissette de 10 à 12 kilos a 10.50 et le veau a 13 euros quant à la volaille directement chez une productrice au grand air et les légumes ds mon jardin et oui pour ceux qui en ont……. Je m’y retrouve je n’achète rien en grande surface que la matière premiere et je transforme toutsi j’étais en retraiteje ferai de même ma lessive je ne sais pas ce que c’est qu’un plat cuisiné ni une pizza à part celle faite par ma pomme

      J'aime

  24. Bonjour, Idem pour moi dans le Tarn près de Castres ; j’ai fait à peu près la même démarche (j’avais 2 loulous à charge à l’époque) quand j’habitais à Béthune. Nous sommes 2 aujourd’hui mais notre budget n’y suffirait pas en achetant tout bio ; j’ai opté pour la farine, les graines, les oeufs, la levure et je prends un panier de fruits et légumes bio à la ferme (je fais 16 km en voiture mais 10 euros pour 14 kg de produits, c’est pas mal et très bon) par semaine mais uniquement 5 mois de l’année, forcément !! Bref, bio, oui mais à quel prix ??

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s