Écolo ou pas écolo ?

Cela fait longtemps que je suis sensible aux questions d’écologie. Difficile me direz-vous de ne pas y penser lorsque l’on a des enfants, et que l’on se pose la question du monde que nous leur transmettons.écologie planète terre mains

Néanmoins j’ai une vision de l’écologie pratique et pragmatique. Allez, j’avoue, je veux bien à mon petit niveau, avoir au quotidien un comportement le plus écologique possible… à condition que cela ne me complique pas trop la vie. Pratique et pragmatique.

Alors oui je trie consciencieusement mes déchets, je regrette même que mon bailleur (je suis locataire) n’ai pas mis à disposition de ses locataires dans la résidence un container à compost. Compost qui serait très utile pour les espaces verts de la résidence.

Lorsque j’en ai parlé au responsable, il m’a rétorqué que c’était déjà difficile de faire respecter les différentes poubelles, déchets normaux et recyclables, alors un container à compost vous n’y pensez pas madame !Compost container

Du coup je n’ai même pas osé lui parler de mon idée loufoque de transformer les toits plats des différents bâtiments de la résidence en potager urbain. Je me suis dit qu’il allait vraiment me prendre pour écolo dingo.

Pourtant je verrais bien moi un potager suspendu, exploité par des maraichers professionnels à qui l’on pourrait acheter nos légumes.

Et puis esthétiquement parlant, ce serait carrément plus joli que ces petit gravillon tout gris. J’ai remis mon fantasme dans ma poche.

santropol_roulant_-_toit_vert_-_13

Pratique et pragmatique.

Je préfère vivre en ville, je trouve ça plus écologique. J’entends déjà vos cris !

La ville ! Écologique la ville ?!?

Ben oui m’dam’, en ville point besoin de voiture polluante, tout étant à proximité, je peux faire mes course à pied, me déplacer en vélo, Lille est une ville très plate ça aide, et si vraiment je suis prise d’un coup de flemme, j’ai bus et métro pour me transporter.famille à vélo

De plus je vis en immeuble, qui au niveau chauffage est bien plus économique qu’une maison individuelle à surface égale, entre voisin on se chauffe mutuellement, bon sauf ceux qui sont au dernier étage mais bon, eux ils ont la vue, on peut pas tout avoir !

Et comme dans une ville l’urbanisation est dense, il fait toujours quelques degrés de plus que dans la campagne toute proche, du coup on chauffe moins et la encore on économise de l’énergie. Je sais que l’argument peut paraître bizarre, n’empêche techniquement c’est pourtant ce qu’il se passe.

Mon immeuble je le rêve recouvert de panneaux photovoltaïques, et comme il y a pratiquement tout le temps du vent, des éoliennes au milieu de mon potager imaginaire, ça sera le top.

J’y connais pas grand-chose en terme d’énergie solaire et éolien, mais je suis sûr que l’immeuble pourrais être autonome ne serais ce que pour l’éclairage des espace communs.c4575dce-218b-11e1-9b63-c9a21c0853bc

Bon arrête de rêver et agi. Pragmatique et pratique.

Je tri mes déchets, j’utilise le moins possible ma voiture polluante, je fais la chasse aux lumières allumées pour rien, aux appareils en veille, je recycle au maximum, je ne change d’appareil ménager ou électronique que vraiment s’il ne marche plus et qu’il n’est pas réparable à un prix raisonnable.

J’ai cessé d’être une accro aux vêtements , j’essaye de modérer mes achats de vêtements ET de chaussures, même si j’ai une grande marge de progression dans le domaine.

Je ne consomme que des fruits et des légumes de saison, que je choisi chaque fois que c’est possible, de production française et si possible de la région. Dés que la ferme ouvre ses portes je vais même les cueillir moi même.

Je fais la chasse au gaspi et je n’achète que ce que je suis sûre de consommer.Vegetables in wicker basket isolated on white

Et là commencent mes doutes et mes questionnements.

Suis-je prête à me passer d’orange, de café, de chocolat et de tas d’autre aliments qui ne peuvent être cultivés en France et encore moins dans ma région. Et là même si je pense très fort à la planète que vais laisser à mes enfants, égoïstement c’est non.

Comme dirait l’amoureux, l’écologie oui, mais quand ça te dérange pas trop.

Et oui ! Je ne suis pas prête à passer au toilette sèches, je ne suis pas prête à me passer de chocolat, de café, de thé, d’orange, de banane, de pistaches, je ne suis pas prête à n’acheter des vêtements que pour renouveler ceux qui sont trop usés et non pas démodés et tout un tas d’autre chose encore …

C’est mal, sans doute, mais l’écologie je la voudrais pratique et pragmatique, adaptée à la vie moderne, je suis prête pour les petites contraintes, peut être qu’un jour je n’aurais plus le choix, en attendant je continu à réfléchir à ce que je peux améliorer dans ma pratique quotidienne avec de petits gestes faciles à mettre en oeuvre qui  apportent un petit plus à ma vie de tous les jours.planète terre écologie

Si je devais comparer l’écologie à une religion, je dirais que je suis croyante mais pas vraiment pratiquante.

Et vous ? Vous en êtes ou avec l’écologie ?

Publicités

49 réflexions sur “Écolo ou pas écolo ?

  1. Pour ma part l’écologie et le bio font partie de ma vie depuis 40 ans on n’en parlait pourtant pas beaucoup.
    Ne désespérez pas, les jardins sur les toits vous les verrez, il faut juste y croire et faire confiance.

    J'aime

    • Et pourtant c’est il y a 40 ans qu’il aurait fallu s’y mettre tous, ce qui me rassure c’est que chaque jour je vous ici et là autour de moi dans mon quartier des petites initiatives, et comme l’on dit ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières

      J'aime

  2. je suis dans ton cas: j’habite en ville en appartement je recycle nos déchets je fais la chasse aux gaspis avant de nous coucher je débranche tous les appareils électriques ce qui fait dire à mon amoureux que je suis maniaquo psyco rigide mais j’ai la conscience plus tranquille quand je vais me coucher est-ce que ça suffit je ne sais pas mais c’est quand même apporter sa pierre à l’edifice non????
    bonne journée

    J'aime

  3. Quand on réutilise la monture de ses lunettes de collégienne une ou deux (ou plus …) dizaines d’années après, je pense que l’on peut manger sans remords orange, chocolat et café.
    Je trie mes déchets, je donne sur les sites participatifs mais pour le recyclage tu es de loin la meilleure !

    J'aime

  4. hello he bien ici en belgique a la capitale on a des jardins sur certains toit des maisons moi je jardine ecole pas de produit chimique je fais mon composte enfin j essaye car depuis mon accident il y a 5 ans bientot il met difficil d aller au bout de mon jardin bisous

    J'aime

  5. Merci beaucoup pour ce billet !
    Même chose ici: légumes bios de saison (jardin de cocagne), tri, potager, déplacements à vélo ou transport en commun (même démarche que toi, on a choisi la ville pour son côté plus écolo, plus besoin de voiture !), consommation raisonnée, par contre, pas prête du tout à me passer de thé ou de chocolat 😦
    J’ai vécu en Suède et, comme en Norvège, ils importent beaucoup les fruits et légumes mais c’est à cause du climat ! Par contre, j’ai trouvé la société très concernée par les questions environnementales: pays très propre, tri, consignes, espaces verts respectés et nombreux, respect de la planète abordé à l’école dès le plus jeune âge …
    A bientôt !

    J'aime

  6. Un petit mot que j’aime beaucoup de Léopold Sedar Senghor : Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. Je trouve que c’est ce qu’il faut garder en tête pour avancer dans nos démarches environnementales.

    J'aime

  7. Je préfère environnement à écologie car la connotation politique totalitaire ne me plait pas.J’applique donc ce que j’appelle le bon sens et que nos grands-mères ont eu comme enseignement à l’école dans les leçons d’économie sociale et familiale.Je fais attention et cela me fait du bien ainsi qu’à la planète et à mon porte-monnaie.Je fais tout cela depuis toujours et sans dogme.Je vais travailler en vélo depuis 7 ans, je recycle tout ce que je peux, je récupère, je mange des produits locaux autant que je le puisse.Bref faire de son mieux mais sans pression.

    J'aime

  8. Contrairement à toi, je vis à la campagne, pas très loin d’ailleurs, dans l’avesnois et je rêve d’un monde où chaque maison serait autonome, avec une éolienne et des panneaux solaires, j’ai la chance d’avoir un potager que mon homme est d’ailleurs en train d’agrandir (au détriment de la pelouse), il est très bricoleur ne jette rien, répare et recycle tout, et pour la nourriture c’est bio dès que possible, même le vin est bio à la maison, on va dire, pour reprendre ton expression qu’il est pratiquant, quant à moi, qui suis un véritable pannier percé, et donc consumériste au possible, bah oui, j’avoue, je serais plutôt du genre croyante, je veux bien faire des efforts, trier, manger sainement, faire du compost, tout ça, tout ça, mais arrêter de depenser des sous, jamais, mon amoureux depense jamais rien, faut bien que je le fasse à sa place, ça equilibre les choses !!!

    J'aime

    • tu as raison il faut équilibrer, et puis a avoir conscience de ce que l’on peut améliorer c’est déjà un pas. j’ai aussi du mal à ne pas dépenser mais c’est toujours dans un but créatif alors je suis à moitié pardonnée 😉

      J'aime

  9. Chouette article ! Moi aussi, je vis le changement. Et en ce moment, cette année, je veux aller plus loin dans ma démarche. On me regarde avec des yeux ronds quand je raconte que je n’ai pas le télé, j’ai un compost, je ne fais presque plus de courses au supermarché, je fais ma lessive… Et moi je regarde les autres avec des yeux ronds lorsqu’ils prennent en 1 journée 4 cafés avec un verre d’eau à chaque fois dans un nouveau verre en plastique, alors que la machine détecte la présence d’une tasse, alors qu’on a de la vaisselle… Moi je rêve d’avoir un arbre à vent dans mon jardin, parce qu’une éolienne, si tu en avais une sur ton toit, tu ne dormirais plus! Quand aux panneaux solaires, je ne suis pas convaincue par leur recyclage! Et comme toi, je rêve de voir un jour fleurir des jardins sur les toits des immeubles… 🙂 Quant aux produits à forte emprunte carbone, je ne suis pas forcément prêt à m’en séparer non plus, mon précieux thé, mon riz thaï, etc… Une chose est sure, ton article m’a donné envie de parler de tout ça aussi, sur mon ti blog! Bonne continuation verte. Nous faisons chacun ce que nous pouvons. Mais les vrais acteurs, ce sont les entreprises 🙂

    J'aime

    • waoouh alors là je tire mon chapeau bien bas. cela demande beaucoup d’investissement personnel, j’ai encore du mal à me passer de mon petit confort, mais il y certain de domaine ou je sent que je ne vais pas tarder à faire le pas si économiquement parlant c’est viable comme faire soi même sa lessive, c’est facile ? ça coûte pareil que de l’acheter ? ça prend beaucoup de temps ? pour la tasse à café je comprends que tu soit interloquée, prendre une tasse ou un verre c’est pas très difficile, ça coûte pas cher mais ça rapporte gros à la planète. Quand au bruit d’une héolienne je ne sais pas ce que cela représente c’est vrai, en revanche puisque c’est le point faible je trouve dommage que l’on ne même pas plus de moyens dans la recherche de l’optimisation de celles-ci. on fait des tas de chose mécanique qui au départ faisait un boucan d’enfer et qui aujourd’hui sont pratiquement silencieuses. pour les panneaux solaires étant donnée la durée de vie je pense que là aussi il y aurait moyen d’améliorer si les financement de recherches existaient. bref il y a encore néanmoins je crois au fait que si chacun de son côté avec ses moyens ses limites de l’acceptable fait un petit geste on peut vraiment faire avancer les choses. Quand au entreprises je me réjouis que « l’écologiquement correct » soit porteur et vendeur en ce moment, ce qui m’attriste parfois en revanche ce sont ceux qui n’ont que le discours mais tous les actes sont tous sauf respectueux de la planète.

      J'aime

  10. Faire de petits gestes tous les jours pour laisser une terre « en moins mauvais état possible » aux générations futures, cela me semble un minimum, et c’est ce que j’essaie. Mais chaque jour, ou presque, je découvre que de « nouvelles pollutions » existent. Dernière en date : les data-centers ! Pour stocker des donner internet, certaines entreprises abîment la nature et ont besoin de quantités énormes d’énergies. Dois-je renoncer à internet pour être plus responsable ? Je ne suis pas certaine que je pourrai abandonner cet outil avec lequel je travaille… Je crois que je vois l’écologie comme la vie à deux ou le mariage : je veux bien faire des compromis mais pas renoncer à tout. Et retourner vivre dans une grotte, même dans un milieu rural comme celui où je réside, j’ai encore du mal à me faire à l’idée ! Je ne suis plus très certaine d’être écolo, mais je me sens responsable, je fais du mieux que je crois et que je peux.

    J'aime

    • ce qui est fou c’est qu’il existe des solutions toutes simple à mettre en oeuvre, comme les data center, si au lieu de mettre des chauffages qui consomme de l’énergie on plaçaient des terminaux de stockage dans les logements individuels, le chauffage serait assuré et il n’y aura plus besoin de climatiser les data center. le seule inconvénient c’est l’été mais il y a surement une solution à cet inconvénient si on se penche vraiment sur la question. je n’ai pas non plus envie de revenir en arrière, néanmoins je suis sure qu’il est possible de vivre en harmonie avec la terre tout en vivant en ville avec tout le confort moderne, il faudrait juste que les éminences grises se penchent un peu plus sur la question.

      J'aime

  11. Comme toi , je trie un maximum , j’ai la chance d’avoir un composteur et je fais aussi mon potager , mes achats de légumes en saison mais il faut aussi composer avec les gouts des enfants et du conjoint . Par contre je réduit l’utilisation de la voiture car j’ai la chance d’être prés du village , je fais mes courses à pied c’est bon pour la planète et pour la santé . Si tous le monde fait un petit geste c’est toujours ça de gagner je ne sais pas si je suis écolo où tout simplement économe, les deux surement
    Bonne journée

    J'aime

    • je pense que respectueux de l’environnement et économe devrait aller de pair. pour les gestes comme préféré le vélo ou les pieds à la place de la voiture effectivement c’est plus économe, en revanche prendre le train pour faire Lille Paris reviens bien plus cher que d’y aller en voiture. veiller à éteindre les lumières inutile, ne faire tourner ses machines qu’au heures creuses = économie. manger, consommer bio = plus cher. et j’ai toute une liste comme ça ! maintenant faisons chacun des petits gestes faciles économes pour continuer à faire avancer la chose.

      J'aime

  12. Si chacun en faisait autant que toi (et moi car je me suis tout à fait reconnue dans ta description), ce serait déjà le rêve!
    Tu sais que les tomates, les fraise et les salades (et bien d’autres délices) poussent très bien en pot sur les rebords de fenêtre? A défaut de potager collectif!

    J'aime

    • je pense que de plus en plus de personnes font ces petits geste qui ne coûte pas grand chose, mais j’ai peur que l’urgence soit tel que ce ne soit pas suffisant. il aurait fallu commencer il y a 20 ans et là nous n’aurions pas besoin aujourd’hui d’en passer par des méthode radicales et contraigantes

      J'aime

  13. Je suis assez proche de ton opinion. Je pense qu’il faut faire un peu chaque jour pour la planète, des gestes simples et accessibles aux plus grands nombres : éteindre la lumière dans une pièce vide, trier ses déchets, baisser d’un ou de deux degrés son chauffage. Je désapprouve le fanatisme écologique car je trouve cela contre-productif et cela n’incite par les gens normaux comme nous à mettre en oeuvre des gestes écologiques qui nous semblent trop contraignants et trop extrêmes. Comment imaginer renoncer à une voiture ou aux téléphones portables quand on a des enfants, que l’on travaille, etc ? Comme dit le proverbe, il faut vivre avec son temps ! Mais rien ne nous empêche de réfléchir, de prendre du recul par rapport à la société de consommation et de réduire notre impact sur la planète.

    J'aime

    • tout à fait et d’essayer de trouver des solution viables et facile à mettre en oeuvre, je regrette que les transports en commun ne soit pas plus intense et développé dans les zones pavillonnaires limitrophe des villes, cela oblige les gens à prendre leur voiture, alors que si des moyens de transport collectifs, peu chers et pas surchargés existaient je suis sur que la plupart de personnes les préféreraient à leur véhicule personnel. ce qui m’attriste c’est de voir que l’intérêt financier est souvent prioritaire sur l’intérêt collectif.

      J'aime

  14. Bonjour, comme toi, je ne suis pas parfaite mais au moins, j’essaye ! Comme l’histoire du colibri de Pierre Rabhi. J’apporte ma petite goutte d’eau. Je suis moi aussi dans une grande ville, locataire d’un immeuble. Quand j’ai parlé du compostage dans l’immeuble, on m’a regardé avec des yeux ronds et on est passé à autre chose. Du coup, j’ai trouvé pas loin de chez moi un composteur collectif. Depuis septembre et pour 2 Euros et quelques perm dans l’année, je compost tous mes déchets qui peuvent l’être et je vois une sacrée différence dans ma poubelle. Et en plus, j’ai fait des belles rencontres. Peut être cela existe à Lille ? Et sinon, as tu lu le livre de Béa Johnson sur le zéro déchet ? Bonne continuation. Je ne poste pas souvent sur ton blog mais j’aime beaucoup ce que tu fais, merci pour les idées.

    J'aime

    • pour le composte je suis allez plus loin, j’ai demandé à la mairie de quartier mais pas de point compost prévu pour l’instant, il y a déjà un container à vêtement depuis peu c’est le projet de l’année, ils m’ont dit qu’il retenait ma suggestion. je me suis un peu documenté sur cette vague « zero déchet » c’est un peu radical et pas simple à mettre en oeuvre et il y a quelque faille je prépare justement un billet là dessus.

      J'aime

  15. Je suis assez d’accord avec toi, je vis en « semi-campagne » et c’est vrai qu’on est déjà très souvent dans la voiture.
    Sinon pour les vêtements…je porte en ce moment-même un pull (anthracite et hyper basique) que j’avais déjà il y a …20 ans…C’était une bonne marque et pas si chère…maintenant je n’arrive plus à trouver des vêtements qui durent…à un prix raisonnable.

    J'aime

    • moi aussi je concerve tous mes vêtement et je ressort régulièrement des chose que je portait lorsque j’était ado, comme mes lunettes tient ! mais cela ne m’empêche pas de craquer sur de nouveaux vêtements de temps en temps dont en vrai je n’ai pas vitalement besoin. et comme toi je regrette que les vêtements bon marché d’aujourd’hui soient conçu pour surtout ne pas durer.

      J'aime

  16. Et bien comme souvent, je suis très proche de ta réflexion : je trie autant que faire se peut : la poubelle jaune, les bouchons, les papiers, les lunettes, les médicaments, les piles, les ampoules, et déjà j’ai l’impression de passer parfois pour un une folle ! Je recycle très souvent, les cartons, les boîtes vides, les t shirts usagés : ma fille à même ramassé à la cantine après le repas les 100 mini plats de quiches en alu pour maman qui saura quoi en faire ;-))… Je réduis ma consommation de cosmétiques au minimum avec des produits que je crois plus sains, je bannis les lingettes et le jetable… Je vais au travail à vélo (5kms !)…Je consomme les produits du marché, adhère à une amap et moi aussi après 4 mois de carottes, choux, poireaux et potiron je rêve de fruits exotiques, de noix de coco et même que je craque pour des fraises d’eSpagne même pas sucrées en mars … Bref je fais de mon mieux mais je ne suis pas parfaite…

    J'aime

    • mes enfant m’appelle Madame poubelle, je récupère je transforme je ne jette que vraiment ce qui n’est pas réutilisable. au niveau cosmétique c’est reduit au strict minimum je ne maquille que pour les grandes occasion (mariage ect.) j’utilise une crème pour le visage, et une pour les pieds, le reste c’est huile d’amande douce et de noisette. mon seul pêcher mignon c’est le parfum tous les jours. pas de lingette non plus pas de jetable quand c’est possible , je recharge autant que c’est possible, et mon prochain geste c’est l’amap mais pour l’instant c’est complet je dois attendre qu’une place se libère. pour les fraise j’attends celle de la ferme elles sont tellement bonne que je ne peux plus en manger d’autre. des petits gestes c’est mieux que rien c’est ce que je me dit.

      J'aime

  17. Tout pareil ! Sauf que l’on habite en pavillon alors on a évidemment un composteur et on a la chance d’avoir un maraicher bio tout à coté et ça c’est vraiment génial !
    Je pense que déjà si tout le monde fait un petit effort : tri des déchets, éviter la surconsommation, le gaspillage, ce serait déjà un progrès énorme !!!!
    Bonne journée

    J'aime

  18. j’habite aussi en ville en région parisienne, je marche beaucoup et vive les bus pour se déplacer en dehors de la ville, on prend la voiture quand c’est trop compliquer, j’essais de ne pas gacher la nourriture (avec trois enfants c’est un peu prise de tête) pas de compost dans mon immeuble, et oui là c’est bien dommage il y aurait moins de déchets, je recycle un maximum (vetement usager-trop petit) dans le bac en fer sur le parking du petit supermarcher en bas de la ville, les livres je donne à la bibliothèque ou aux écoles, les jouets (je vend j’achète je troc) on a le trie sélectif dans l’immeuble mais des fois il faut le rappeler aux voisins, je rève d’un petit bout de jardin pour planter mes légumes mais dans ma ville il n’y en as pas on se contente de deux pieds de tomade et d’un pied de poivron dans des jardinière sur le bord de fenêtre (on passe pour des extra terrestre)

    J'aime

    • ma prochaine étape c’est prendre contact avec l’association des jardin de cocagne, ce sont des jardin coopératif, on en trouve un peu partout dans les villes de france, j’ai vu qu’il en avait une à Lille, tu devrais regarder ça se trouve l’association est présente dans ta ville. et c’est vrai que des fois lorsque l’on fait ces gestes qui pourtant nous paraissent dérisoire on passe un peu pour des hurluberlus !

      J'aime

  19. j’essaie d’agir de manière responsable, ne pas gaspiller la nourriture, trier, faire du compost réutilisé dans mon potager, j’ai un jardin. Mais côté moyen de transport, j’ai encore tendance à préférer ma voiture au vélo, mais je me suis remise à la marche. Je privilégie les associations où on peut trouver des vêtements d’occase, je revends mes livres (enfin ceux dont j’arrive à me séparer), j’achète très peu de dvd, j’éteins les lumières, je fais les machines pendant les heures creuses, et j’ai acheté des prises à interrupteurs pour stopper les veilles de mon micro ondes, de la télé,etc…. j’espère un peu agir. Bonne journée

    J'aime

    • je me sens rassurée de voir que mes petites démarches sont légion et que si chacun de nous fait à son niveau de tout petits efforts nous allons peut être infléchir cet avenir catastrophique qui se profile à l’horizon, peut être que les générations futures hériteront d’une planète pas trop malade et qu’ils pourront je l’espère soigner.

      J'aime

  20. Comme vous, j’essaie de le faire au quotidien… avec l’avantage de vivre en Norvège dans une grande maison avec de la place pour du tri sélectif dont le bio mais ça s’arrête là….
    Les Norvégiens ne sont pas aussi avancés que nous en écologie. J’ai vu beaucoup de déchets agricoles en train de rouiller dans la campagne et en bord de mer. Tous les fruits et certains légumes viennent de l’autre bout du monde … !!!! Par contre canettes, bouteilles plastiques sont consignées et les sacs plastiques dans les magasins sont payants et on nous demande si on en veut un.
    Je pense que nous sommes en avance en France tout au moins au niveau de la prise de conscience de l’écologie au quotidien et des moyens mis en place petit à petit.

    J'aime

    • c’est marrant ça ! j’étais persuadée que nous avions énormément de retard en la matière et que les pays nordique étaient de fait par leur situation et leur environnement bien plus au fait du respect de la nature. ahh la consigne que l’on pende celui qui l’a fait disparaître, en Allemagne ou nous avons habiter un temps ça fonctionne très bien, pourquoi il ne la remette pas au goût du jour en France.

      J'aime

  21. Un peu comme toi mais je vis à la campagne, et j’ai vraiment d’excellents produits direct de chez le producteur..pas pour les bananes oranges et autres produits bien agréable .mais je n’achète pas de fraises en février j’attends que les miennes poussent tu vois ce sra en mai peut être mais qu’importe la qualité sera là…Toilette sèche j’ai au jardin lorsque beaucoup de monde à la maison et des tentes caravane dans tous les coins du jardin comme dans quelques mois fin juillet exactement et tout ce petit monde se plie aisément à ces toilettes …
    voilà tu vois chacun de nous peu être écolos mais il y a tant à faire…allons nous y arriver pour nos enfants !!!!!
    bises la Lillois j’adore cette ville je connais très très bien

    J'aime

    • je pense que des toilettes sèches dans un jardin c’est tout à fait viable et pas plus compliqué que ça à l’usage, en revanche en appartement je reste septique surtout pour le nettoyage ou jeter les déchet ? . un peu comme les aspirateur sans sac et là c’est du vécu, chez mes parents qui ont un jardin nikel pour vider l’aspi on le fait dehors chez moi cata de la poussière partout et autant dire opération zéro tout à refaire. heureusement que j’ai pu tester avant d’investir !

      J'aime

    • je n’ai pas dit que lorsque l’on vivait à la campagne on était pas écolo, non c’est plus facile d’être respectueux de l’environnement à la campagne à condition de produire ses légume, de se servir de source d’énergie renouvelable et ne de ne pas avoir à faire beaucoup de kilomètres pour aller travailler. si l’on habite à la campagne mais que l’on doit mettre plusieurs heures pour allez travailler en rentrant chez soi on a pas trop envie d’aller couper du bois pour se chauffer, pas trop le temps de cultiver ses légume et de préparer des plats fait maison, sans compté la pollution du à la voiture. je voulais juste souligné que souvent on associe campagne et écologie en excluant la ville. quand on pense ville on pense gaz d’échappement pollution ect. en vrai ceux qui vivent en cœur de ville ne sont pas plus pollueurs et moins respectueux de l’environnement que ceux qui vivent en campagne.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s