Marque place pour table de noël

Mes journées sont ultra intenses avec ma formation. Et lorsque je rentre je me sens lessivée. Alors si je veux avoir un minimum de déco pour ma table de noël, il est plus que temps de m’y mettre.

Mon thème cette année, la montagne avec comme fil conducteur les téléphérique rouge. Oui ! J’ai envie d’une table avec le rouge en couleur dominante, traditionnelle quoi !

Vous pouvez d’ailleurs retrouver le torchon calendrier sur Spoonflower ou sur Roostery.

J’ai donc décidé de testé les feuilles de plastique dingue de couleur. Un grand merci au site www.plastiquefou.com qui m’a gracieusement envoyé le matériel nécessaire.

J’avais envie de faire des marque-place en forme de cabine de téléphérique qui seraient aussi des photophores.

J’ai dû revoir un peu mon projet. Les feuilles de plastique fou rouge ne réagissent pas très bien aux pièces de grande taille à la cuisson.

Du coup j’ai réduit la taille des pièces de qui m’a donné de trop mignon marque-place.

Si ça vous dit de les faire je mets les gabarits en téléchargement gratuit.

Plusieurs semaines sont passées et aujourd’hui je suis exactement à mi-parcours de ma formation.

Nous ne sommes plus que dix, deux équipières ont abandonné.

Les semaines écoulées ont été épuisante. Un véritable Kholanta. Je n’aurais jamais imaginé que ce serait si difficile, si technique. J’ai craqué plus d’une fois, jusqu’aux larmes, buttant pendant plusieurs jours de suite sur des opérations qui pourtant peuvent paraitre simples. J’ai maudit le guide ourleur de 1 cm qui m’a donné tant de fil à retordre. Je me suis battu contre la machine qui est si rapide et elle s’est largement vengée de moi parce que je ne lâchais pas le tissu en m’envoyant dans le décor !

Cependant, à mi-parcours, je suis fière du chemin que j’ai fait.

Surtout plus l’on avance, plus on se rapproche de ce que nous ferons ensuite au quotidien, et plus je prends un réel plaisir. Et prendre du plaisir dans le travail que l’on fait c’est vraiment un cadeau précieux.

Je n’ai jamais été aussi fatiguée en fin de journée. Jamais je n’aurais imaginé que la couture en industrie pourrait être aussi physique, digne d’un sport à haut niveau.

C’est partie pour les dernière semaines de formation, ensuite si tout vas bien, nous intégrerons l’entreprise.

Je vous laisse à cette heure je suis en train de faire des ourlets le plus vite possible, pédale au plancher, tout en contrôlant la fin pour ne pas casser le fil ou pire l’aiguille !

Que cette journée vous soit douce et créative.

Publicités