Une illustration à imprimer pour fêter ça !

Merci à vous pour votre implication dans le vote pour mon calendrier 2018. Grace à vous, il arrive deuxième du classement !

Pour fêter ça je vous offre l’illustration A la montagne à imprimer autant de fois que vous voudrez en format 21×29 cm.


Je vous conseille de l’imprimer sur une feuille de papier 180 g pour un plus joli rendu.

Si vous la voulez en plus grand vous pouvez vous l’offrir Ici, imprimée sur différents support !

Le torchon calendrier est quand à lui disponible chez Spoonflower et chez Roostery. Chez Spoonflower, il faudra commander un « fat quarter » en « linen cotton » si vous désirez une seule pièce, et un « yard » pour en avoir 4. Bien entendu c’est un coupon de tissu brut, à vous de faire l’ourlet et penser au petit ruban pour l’accrocher. Pour mieux comprendre le système de Spoonflower, rendez-vous sur cette page.

En revanche chez Roostery, c’est un torchon terminé, mais du coup c’est un peu plus cher !

Merci aussi pour vos encouragements pour ma nouvelle vie au travail. Je les ai gardés en mémoire pour me donner du courage le premier jour.

Allez ! Je vous raconte un peu ma première semaine de formation pour devenir « Opératrice mécanicienne en machines à coudre industrielles ».

Bon alors tout d’abord je serais aussi « mécanicienne » que n’importe quel automobiliste lambda qui fait les niveaux d’huile, vérifie la pression des pneus et met du produit lave glace dans son véhicule.

De mécanique, je n’en ferais point ! Tout juste je vérifierais au quotidien les réglages basique de mon outil de travail, soit une piqueuse ou une surjeteuse industrielle (ça variera selon les tâches du jour).

Je suis donc en formation parce que l’on ne devient point  du jour au lendemain « Opératrice mécanicienne en machines à coudre industrielles ». Ce terme à rallonge est une façon chic de dire ouvrière à la chaîne en confection textile.

Imaginez, vous avez toujours conduit une 2Cv et tout à coup on vous met entre les mains une formule 1 !

C’est un peu la sensation que j’ai eu le premier jour lorsque je me suis retrouvé derrière ma piqueuse, une Juki dernier modèle. La pédale coud bien entendu, mais soulève le pied presseur et coupe le fil aussi !

La première journée, je me suis retrouvée un paquet de fois dans le décor ! Et j’avoue qu’à la fin de la journée, je n’étais pas en grande forme, voir totalement déprimée. Ceux qui me connaissent, savent que la déprime ce n’est pas mon truc et pourtant… Je me suis demandé si j’arriverais à dompter l’animal !

Après une semaine, de pratique intensive, de kilomètre de ligne, zig zag, rond, hexagone et toutes sortes de figures géométriques, je commence à maitriser !

J’ai même pu le dernier jour monter un parement sur une poche ainsi que sur la pièce support, et monter la poche plaquée sur le support.

Un B.A.ba en couture et pourtant avec ma formule 1, j’ai dépiqué une paire de fois avant d’obtenir un résultat  tout juste convenable.

D’ailleurs même dépiquer ça ne s’improvise pas en industrie, il faut faire vite, mais sans endommager la matière, alors adieu découd-vite ! J’ai appris une technique géniale qui fait gagner un temps fou !

Allez ! Je vous le montre ma « pièce d’étude » c’est comme ça que nous devons nommer les ouvrages que l’on fait pendant la formation !

Ce n’était que la première semaine, et la formation dure jusqu’au 20 décembre, avec quelques incursions dans la vraie chaine de production.

Ensuite ce sera le grand saut. Moi et mes douze acolytes, nous serons officiellement des Opératrices mécaniciennes en machines à coudre industrielles.

Nous étions 42 au départ, et nous sommes douze à avoir été sélectionnées pour l’embauche. Ce qu’il y a de chouette c’est que nous nous entendons très bien. Cela fait de nous une belle équipe, et l’aventure est toujours plus agréable quand les compagnons de voyages sont sympathiques.

Je ne manquerais pas de vous raconter mes semaines, car je sent que pendant ces quelques mois de formation, elles vont être riches d’enseignements en tout genre !

Allez ! À cette heure j’ai déjà enfourché mon étalon de course, c’est rodéo dés le matin, je m’entraîne à le maîtriser de mon mieux !

Que cette journée, cette semaine vous soit douce et créative !

PS: Mon petit poilu Diesel à bien vécu lui aussi sa première semaine tout seul. Bon vendredi matin il faisait un peu du boudin, mais ça va, je pensais qu’il serait vraiment malheureux et que j’aurais droit à des hurlements et des aboiements toute la journée. j’avais demandé à ma voisine d’être attentive, mais non rien de cela ! Cela m’a rassuré et c’est avec moins d’inquiétude que je suis partie tous les matins.

Publicités